MA SEP, pièces de mon dossier médical.

Apportées par ma généraliste avec son gros dossier avant-hier!

Je mettrai en ligne tous les documents, mais dans le contexte du récit "Le grand feuilleton de ma SEP, comme à la télé", parodie d'urgences mais pour de vrai, que je reprendrai sous peu.

Aujourd'hui, je mets en ligne deux documents qui témoignent de ma SEP atypique déclarée en 98.
Du rediagnostic en août par ma neurologue qui me connaît depuis le tout début et me suit depuis 6 ans (avant, j'étais suivie par feu le Pr. Warter. (voir récit "Le grand feuilleton de ma SEP"...) C'est elle qui, interne brillante, avait diagnostiqué une SEP, après 3 ans d'attente, de recherches diverses, et avait eu l'approbation du Professeur gràace à une IRM du crâne révélant des plaques de scléeose. )
Il existe des maladies SEP-like, j'en ai déjà parlé ce printemps après mon AVC quand j'étais en rediagnostic avec en hypothèses le lupus, la maladie de Gougeron et de Devic, ainsi que d'autres, auto-immunes, que je n'ai pas retenues.

L'hosto de fin mars devait, avec les examens qui ont suivi en ambulant sur des mois, révéler si j'avais une maladie SEP-like, neurovasculaire, liée à un syndrome anti-phospholipidique... ou pas!!!

Le bilan des cardios etc (vous avez suivi TOUS mes examens que j'ai relatés en détail) et neurologues, dont le Pr. DS, célèbre responsable d'alSacEP a été: pas de thrombophilie, ni de maladie neurovasculaire!

J'ai bien une SEP atypique mixte (à la fois progressive rapide ET à poussées dont certaines rémittentes.

Voili!

Avant-hier je publiais ma carte d'invalidité et mon macaron GIC. Aujourd'hui, je commence mon dossier médical. Les noms des toubs sont anonymés, la date figure. Arnaud seul a les noms.

Preuve est faite, pour les mauvaises langues diffâmantes, que JE suis bien une prof handicapée, en fauteuil roulant, paraplégique incomplète et SEPienne atypique. Il y a quelques mois je publiais ma carte professionnelle dans le contexte de mes papiers de mon sac banane, je suis bien professeur d'allemand-lettres en lycée polyvalent à Schiltigheim, commune rattachée à Strasbourg, titulaire jusqu'en février de mon poste, après je passe en invalidité. Retravaillerai en reclassement professionnel... ou pas. A voir!

Il ne m'appartient pas de vous raconter le comment et pourquoi de ce justificatif.
Par respect pour des amis en souffrance.
Sachez simplement que j'ai été diffâmée par jalousie et méchanceté, qu'on m'a, sur un blog ami, insultée et remis en cause mon métier, mon handicap, ma maladie. Récemment encore, j'ai subi des attaques. Je me suis fait des amis remarquables, des potes, sur internet, j'y ai rencontré aussi la folie et la haine. "Normal, tu parles de social et de maladie", me disait un ami OBien, ça les attire pfff!

Longtemps, j'ai dû filtrer les coms du blog. J'ai des amis qui m'aiment et me suivent et ont fait fermer plusieurs sites/fora de la même personne qui est à l'origine du harcèlement.
Parce que j'ai découvert un fait grave et l'ai révélé.

J'ai publié, fin 2007, mon vrai nom/prénom pour qu'on puisse se renseigner sur moi et avoir les infos. Certaines personnes sont longues à la détente...


Il est vrai qu'il ne suffit pas d'écrire qu'on est handicapé, de publier des photos et vidéos de soi en fauteuil etc... (ce que je n'ai fait que rarement et récemment, pour répondre aux attaques, pas AVANT!).

Il faut produire les pièces officielles que nul n'a le droit de falsifier sous peine de poursuites judiciaires: macaron, carte d'invalidité, carte professionnelle et extraits du dossier médical.
-Le débat est clos-.