Une Viassoise veut retrouver de la mobilité

Publié le par Handi@dy

"

Une Viassoise veut retrouver de la mobilité

DR

SantéUne Viassoise veut retrouver de la mobilité




Maryse Pioch-Prades, habitante de   Vias Plage est clouée sur son fauteuil roulant, depuis des années, à la suite d'une sclérose en plaques. Déjà, il y a maintenant près d'un an, nous avions donné de ses nouvelles. Alors, la mésothérapie, (des piqûres d'abeilles) lui avait permis d'estomper ses douleurs.

Depuis, malgré ce gain de confort, elle n'a pas retrouvé sa mobilité. Cependant, cette ancienne professeur d'éducation physique, ne désarme pas et semble vouloir s'accrocher à toutes les méthodes qui pourraient l'aider à retrouver l'usage de ses jambes.

Et en cette période de vœux, elle nourrit désormais quelques espoirs avec le concours de Nicole Serreau-Bedjai, diplômée de morphopsychologie.

Cette ancienne danseuse, à l'âge de 43 ans, se croyait perdue. Elle

aussi atteinte d'une maladie neurologique, avait perdu l'usage de ses membres et ne pouvait respirer qu'avec l'aide d'un appareillage. Sur son lit de souffrance, elle a imaginé une méthode pour tenter de renaître à la vie « J'ai pensé à ces bébés, qui, naturellement, effectuent des gestes de balancements, tendant et détendant leur colonne vertébrale, comme un arc. Alors, j'ai essayé. Et, peu à peu, j'ai vu un de mes doigts bouger. Puis, grâce à ce travail de pompe, j'ai retrouvé l'usage de mon corps ». Tant et si bien que les médecins l'ont crue miraculée. En fait, comme elle l'explique, avec de tels changements répétés de posture, elle permet aux « énergies de mieux circuler, de trouver d'autres voies et au cerveau de faire travailler des zones oubliées ».

À la voir se mouvoir, parler, effectuer des mouvements d'assouplissement, nul pourrait croire que son organisme fonctionne… autrement.

Et c'est cet 'autrement' qu'elle propose à Maryse Pioch-Prades : « J'ai passé, chez Nicole, à La Seyne-sur-Mer, cinq jours. Elle m'a fait travailler. Ce fut dur physiquement, pénible psychologiquement, mais après deux jours d'exercice, je me suis levée sur mes jambes, sans l'aide de mes bras ».

Certes, ces premiers progrès ne sont pas encore sensibles, mais la Viasoise a d'ores et déjà décidé de retourner effectuer un deuxième stage. Mieux encore, elle vient d'installer dans son domicile un portique financé par la Maison des personnes handicapées de l'Hérault, de la conception de la thérapeute, pour entamer une nouvelle rééducation. Nul ne sait si cette nouvelle méthode l'aidera à retrouver de l'autonomie. Cependant, Nicole Serreau-Bedjai, a d'ores et déjà reçu les encouragements de docteurs spécialistes et a été reçue, par deux médecins du ministère de la Santé, qui lui ont conseillé de persévérer en expérimentant sa méthode sur de nombreux patients. Et elle compte bien, forte des résultats déjà réalisés, l'enseigner à des praticiens pour lui donner plus d'ampleur.  
H. C."

midilibre.com

Commenter cet article

tiot 31/12/2010 00:18



salut


je te souhaite un merveilleux réveillon du nouvel an



Handi@dy 31/12/2010 12:46



Bon réveillon à toi Tiot! :0010: