Tring rock pour la sclérose en plaques

Publié le par Handi@dy

"

Par Hubert Lapointe ce 13 mars 2011 à 17h34
Crédit Photo : Hubert Lapointe
Nelson Jacques

La sclérose en plaques a reçu tout un coup de pource ce samedi, à l’Hôtel National de Tring-Jonction. Là, les groupes Spolet, Les Nerds, Van Delorey et le Pascale Picard Band se sont réunis à l’occasion d’un concert-bénéfice au profit de Nelson Jacques, atteint de cette maladie. Un événement endiablé, fort rassembleur, qui a permis à la population d’oublier l’existence de la sclérose en plaques, le temps d’une soirée.

« C’était au-delà de nos espérances […] Vraiment super sur toute la ligne », a prononcé Éric Paré, propriétaire de l'Hôtel National. Évaluant la foule à 550 personnes, il sait que les spectateurs autant que les artistes ont été enchantés de s’être déplacés pour l’occasion. « Sans avoir fait les comptes, c’est sûr qu’on est content », dit-il, en assurant que les chiffres exacts seront dévoilés d’ici quelques jours.

« C’est une belle soirée avec des bons «bands» aux styles très différents », a témoigné Philippe, le bassiste du groupe Rock Alternatif Les Nerds. À son avis, le spectacle est une excellente cause à laquelle ils ont dit oui tout de suite. « Ce que le monde nous donne quand on joue, quand on peut redonner ça, c’est merveilleux », a-t-il affirmé, en formulant le souhait que l’opération subie par Nelson fonctionne. Il est à noter que Les Nerds avaient fait la première partie de Bon Jovi au centre Bell en 2005. Une expérience mémorable et incroyable pour le groupe, qui avait performé devant quelque 20 000 spectateurs ce jour-là. Aux dires du bassiste, Les Nerds ont apporté au spectacle une bonne dose d’énergie, notamment par le mariage de certaines de leurs compositions et de nombreux airs connus, airs évidemment mis à leur main.

Ainsi, les profits de l’événement iront à Nelson Jacques. Atteint de sclérose en plaques depuis une dizaine d’années, il était parti en Pologne en février afin d’y subir une angioplastie (insertion d’un ballonnet dans les veines du cou dans le but de freiner ou même de faire régresser la maladie). Or, cette intervention coûte entre 15 000 $ et 18 000 $. Soulignons d’ailleurs que si les revenus de la soirée excèdent les frais de l’opération, les surplus seront redistribués par le Club Lions à des personnes dans le besoin.

Bien qu’il n’existe aucun traitement reconnu contre la maladie, monsieur Jacques avait entendu parler d’un résident de Saint-Elzéar qui avait reçu cette opération et qui en avait retiré des résultats intéressants. Et, comme toutes les victimes de cette maladie, l’état de santé de Nelson Jacques se détériore d’année en année. « J’étais rendu là, il fallait que je le fasse », a-t-il témoigné.

Qui plus est, quelques centaines de malades de sclérose en plaques auraient déjà subi une angioplastie par ballonnet et plusieurs se sentiraient beaucoup moins fatigués, auraient des mouvements plus harmonieux et auraient même récupéré certaines de leurs capacités qu'ils croyaient perdues à jamais. Revenu de Pologne le 14 février, il souligne que l’opération s’est bien déroulée, mais qu’il n’a pas encore constaté de résultats importants sur son état de santé. Toutefois, il est loin d’être déçu du voyage, car il sait que les changements peuvent prendre un an à apparaître.

Hôtel national, sclérose en plaques, Rock, Pascale Picard, Nelson Jacques
Envoyer à un ami Imprimer
editionbeauce.com/nouvelles/communautaire

Commenter cet article