SEP: Foix. Des aides insuffisantes pour les familles

Publié le par Handi@dy

"Les assistantes de vie de Christine l'aident dans ses tâches quotidiennes. /Photo DDM. Florent Raoul.
Les assistantes de vie de Christine l'aident dans ses tâches quotidiennes. /Photo DDM. Florent Raoul.

Le combat d'Irène Soubrier est un combat contre ce qu'elle nomme une « injustice ». Envers elle, envers sa famille, et surtout envers sa nièce, Christine, atteinte de sclérose en plaques. Avec l'évolution de sa maladie, celle-ci nécessite d'être accompagnée au quotidien. « Son hospitalisation en 2008 a donné lieu à des complications, et depuis, elle ne peut pas manger seule : elle risque à tout moment de s'étouffer ».

Quand l'internement devient indispensable

Aussi, des assistantes de vie accompagnent Christine tous les jours. Seulement voilà, à partir de 20 heures, elle demeure seule, dans son appartement.

Ne parvenant pas à garder l'esprit tranquille, sa famille reconnaît que l'internement dans un centre spécialisé (Le centre Pierre Hanzel à Rieux Volvestre (31), spécialisé dans le soin des personnes atteintes de sclérose en plaques, NDLR) s'impose. Mais là, la difficulté surgit : « Cela revient à 6 600 € par mois. Or le conseil général et la sécurité sociale ne peuvent nous financer que 4 400€. Comment trouver le reste ? », demande Irène, tutrice de Christine.

Effrayée par la perspective de devoir vendre les biens que sa nièce possède, elle se révolte contre un système qu'elle juge inéquitable : « Les familles qui ne possèdent aucun bien sont bien aidées par l'Etat ! Certaines familles sont prises à cent pour cent pourtant… J'ai rencontré de nombreuses assistantes sociales. Je suis certaine qu'elles peuvent faire plus pour nous, mais nous sommes tellement mal informés que nous sommes incapables de savoir à quoi nous avons exactement droit… », s'emporte Irène.

Pour l'heure, Christine demeure dans son appartement. Mais la famille renouvelle ses démarches auprès de diverses structures et associations. « J'attendais la rentrée pour relancer mes appels », ajoute la tante. Son objectif, « que Christine intègre un centre à la fin de l'année ou en début d'année prochaine. »


La «S.E.P.» en quelques mots

La sclérose en plaques est une maladie neurologique affectant la transmission des signaux nerveux. Elle se traduit par des symptômes très divers: perte de contrôle des mouvements, du langage, troubles de la vue... Différentes formes de la maladie existent mais son évolution est toujours imprévisible.


repères

Le chiffre : 218

euros par jour> C'est le coût de l'internement de Christine dans un établissement spécialisé, estimé par la famille de celle-ci. Une somme qu'elle juge démesurée.

« L'état trouve de l'argent pour financer beaucoup d'autres projets sociaux, et les familles d'handicapés sont lésés par rapport à ceux-ci»"

ladepeche.fr

Commenter cet article

tiot le chti 06/09/2010 22:27



salut


ben ouais meme chez les retraités c'est insuffisant


bonne soirée



Handi@dy 08/09/2010 10:24



C'est clair! :0010: