Sclérose en plaques: le CHUS s'intéresse à la théorie de Zamboni

Publié le par Handi@dy

"

Le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) lance un protocole de... (Archives, La Presse, François Roy)

Agrandir

Archives, La Presse, François Roy

Isabelle Pion

Isabelle Pion
La Tribune

(Sherbrooke) Le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) lance un protocole de recherche s'intéressant à la théorie du chercheur italien Paolo Zamboni, qui suscite beaucoup d'espoirs chez les patients atteints de sclérose en plaques (SP).

Le médecin italien soulève l'hypothèse que la SP pourrait être causée par une insuffisance veineuse. Bon nombre de patients du pays et de l'Estrie se sont rendus dans les pays de l'Est afin d'être traités, en dépit des mises en garde de la communauté scientifique.

Pourquoi lancer cette étude au CHUS? «C'est très simple. On a tellement de demandes de patients qui nous disent qu'ils veulent qu'on fasse quelque chose...» explique le Dr Albert Lamontagne, neurologue au CHUS. Il souligne que c'est une jeune radiologiste, Neda Tehranipour, qui souhaitait faire son travail de recherche sur cette théorie. Le Dr François Belzile y contribuera également.

Le projet de recherche s'intéressera tout particulièrement à l'échographie veineuse. «C'est une méthode qui peut nous donner de l'information sur l'état des veines, s'il y a des anomalies. C'est la méthode la moins invasive pour évaluer cet aspect-là.»

L'examen est complètement inoffensif, précise Dr Lamontagne. Les chercheurs vont examiner deux groupes, dont l'un formé de patients atteints de SP.

En tout, 65 personnes prendront part à l'étude, et les gens atteints de SP choisis sont ceux qui fréquentent déjà la clinique de SP du CHUS. «Ils sont pratiquement déjà choisis», fait-il valoir.

«Si on trouvait des anomalies dans les deux groupes, ça voudrait dire que l'on n'est pas capable de confirmer les travaux de Zamboni», précise Dr Lamontagne. «La théorie est pour le moins très surprenante. Sur le plan médical, ça ne cadre pas avec les connaissances que l'on a sur la sclérose en plaques.» C'est l'une des raisons pour lesquelles les médecins ne recommandent pas, pour le moment, d'aller dans d'autres pays pour être traité."

cyberpresse.ca

Commenter cet article

Annabelle 25/09/2010 12:16



seulement 65 sujets ... encore une étude qui servira à rien ! 


bien sûr qu'ils trouveront des anomalies dans les 2 groupes... et les maladies neurologiques pas encore déclarées ? ils n'y pensent pas, bien évidemment. 


Le Dr Zamboni a toujours clamé que son étude n'avait pas assez de patients, là dessus il a toujours été réglo, alors si c'est pour faire autant que lui, autant rien faire ... 



Handi@dy 27/09/2010 13:04



PFFF! Pauvres de nous! :0010: