Modalités évolutives de la SEP

Publié le par Handi@dy

"

La forme la plus fréquente de la SEP est la forme récurrente rémittente (RR), au cours de laquelle surviennent des épisodes répétés plus ou moins espacés dans le temps. L'épisode est appelé poussée s'il dure au moins 24 heures en l'absence de fièvre ou de problème infectieux. Pour différencier un épisode d'un autre, il faut qu'une durée d'au moins un mois sépare le début d'un épisode du début du suivant. Avec la répétition des poussées, un handicap résiduel peut apparaître et évoluer progressivement. On parle alors d'une forme secondairement progressive (SP) de la maladie.

La forme PP est moins fréquente (20p. 100 des cas). Elle est moins inflammatoire, sans poussées, du moins au début. Lorsqu'il existe des poussées au cours de l'évolution, on parle de forme progressive rémittente. En général, il apparaît ensuite une raideur des membres inférieurs, à l'effort, puis au repos, et un déficit moteur. Il s'y associe des troubles urinaires et sensitifs. Il n'y a pas de régression complète, mais parfois des périodes de stabilité. Le diagnostic de ces formes cliniques est difficile au début, en l'absence de poussées cliniques et d'inflammation apparente en I.R.M. L'analyse du liquide céphalo-rachidien est alors indispensable au diagnostic. Les PEV peuvent être utiles.

 […]"

universalis.fr/encyclopedie

Commenter cet article

Michka le Pirate 25/07/2010 20:48



bonne soirée @dy avec plein de :0010:



Handi@dy 25/07/2010 21:38



Merchi! :0010: de retour!