La renaissance d'une pianiste (SEPienne)

Publié le par Handi@dy

"

Anicée Pelletier... (Photo Alain Dion)

Agrandir

Anicée Pelletier

Photo Alain Dion

Marie-Ève Lambert

Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est

(Granby) «Il y a deux ans, je ne pouvais même plus marcher ni jouer du piano.» Aujourd'hui, grâce «aux traitements d'un bon neurologue», dit la pianiste Anicée Pelletier, atteinte de sclérose en plaques, elle sort son tout premier album, Confidences. Un album qui a été enregistré il y a un peu moins d'une dizaine d'années, avant que ne tombe le terrible diagnostic.

«Quand j'ai su que j'étais atteinte de la sclérose en plaques, j'ai mis le CD dans un tiroir et je n'y ai plus retouché jusqu'à tout récemment», raconte-t-elle.

Graduellement, la maladie s'est installée dans sa vie jusqu'à y prendre pratiquement toute la place. Elle a perdu l'usage de son bras gauche, puis le droit, puis de ses jambes. Têtue, elle refusait de se confiner à son fauteuil roulant, «électrique parce que je ne pouvais même pas faire l'effort de me propulser avec mes bras», précise-t-elle.

«Je me rappelle m'être déplacée à quatre pattes partout dans la maison juste par orgueil de ne pas m'asseoir dans le fauteuil, se souvient-elle. Ma fille s'amusait avec, mais moi, je ne voulais rien savoir. Jusqu'au jour où je n'en pouvais plus et qu'il s'est soudain mis à paraître confortable.»

À peu près au même moment où elle acceptait finalement son fauteuil, elle a commencé son traitement avec sa neurologue. «Au bout de cinq injections, j'ai pu recommencer à marcher avec une canne, puis sans canne», indique Anicée.

Aujourd'hui, elle marche à nouveau, elle rejoue du piano depuis deux mois, elle n'est pas guérie, elle ne le sera jamais, mais elle se sent renaître, tranquillement, sans pour autant oublier les moments douloureux qu'elle a traversés lorsque privée, par la maladie, de faire ce qui lui plaît le plus au monde: composer et jouer du piano. «C'était comme si je n'avais plus de vie, confie la dame de 34 ans. J'avais l'impression que je n'avais pas d'avenir. Je ne voulais même plus entendre parler de musique.»

Maintenant, non seulement accepte-t-elle d'en entendre parler à nouveau, elle en parle elle-même et, surtout, s'y adonne avec joie. Elle a d'ailleurs un autre projet de CD en tête, «probablement un album pour enfants», laisse entendre celle qui est maman d'une petite fille de six ans.

Une chose est sûre, cependant: «il y en aura un deuxième», affirme-t-elle, confiante.

Texte complet dans notre édition de mercredi"

la-voix-de-lest/arts-spectacles


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annie.L. 23/01/2011 09:51



Un beau témoignage et un grand courage ! Longue vie a cette pianiste !


et merci de nous faire partager cette ...victoire !


Bisessssssssss



Handi@dy 23/01/2011 13:01



:0010:



quizz assurances 21/01/2011 07:19


Merci pour l'info :)


tiot 20/01/2011 15:34



salut


tout simplement BRAVO


bonne soirée



Handi@dy 21/01/2011 12:51



:0010: