La lettre du neurologue

Publié le par Handi@dy

"

ÉDITORIAL

Avant-propos : Déjà 10 ans !

Le Club francophone de la sclérose en plaques (CFSEP) fête cette année ses 10 ans d’existence.
M Debouverie

Le CFSEP 10 ans après

Le Club francophone de la sclérose en plaques a 10 ans. Sous la présidence et grâce à l’énergie de Thibault Moreau puis de Bruno Brochet et de Marc Debouverie, de nombreux neurologues francophones ont pu échanger sur des thématiques concernant particulièrement nos patients atteints de SEP.
C. Lebrun-Frénay

DOSSIER THÉMATIQUE : LA SEP CES DIX DERNIÈRES ANNÉES

Actualités cliniques dans la SEP

> Les troubles cognitifs dans la SEP sont fréquents et précoces, leur expression clinique peut être limitée par des processus d’adaptation.
> Presque tous les malades atteints de SEP se plaignent de fatigue qui paraît bien corrélée à l’EDSS.
> Le pronostic visuel des névrites optiques est plutôt bon en termes d’acuité visuelle à 15 ans. […]
Mots-clés : Handicap ; Prévalence ; Cognition ; Fatigue
T. Moreau, J. Pelletier, M. Debouverie, C. Vignal-Clermont

Diagnostic différentiel ou maladies apparentées

> Dans le neurolupus, la fosse cérébrale postérieure et le corps calleux paraissent plus épargnés en IRM que dans la SEP.
> Le syndrome de Gougerot-Sjögren constitue un diagnostic différentiel essentiel des SEP primitivement progres¬sives.
> La neuromyélite optique de Devic a un marqueur sérique : les anticorps anti-NMO. […]
Mots-clés : Maladies autoimmunes ; Leucodystrophie ; EMAD
P. Vermersch, P. Labauge, J. de Seze, S. Wiertlewski

Pathogénie de la SEP

> En une décennie, la compréhension des mécanismes pathogéniques de la SEP a progressé.
> Ce n’est pas un plaisir pour immunologistes, mais réellement le moyen pour que les patients voient de nouveaux traitements mis à leur disposition.
> Nous donnerons l’exemple de quatre traitements. Par ailleurs, nous étudierons les pistes pour le futur : faudra-t-il cibler le virus d’Epstein-Barr ? La génétique nous permettra probablement d’ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques. […]
Mots-clés : Criblage du génome ; Virus d’Epstein-Barr ; Biothérapie ; Sclérose en plaques ; Pathogénie
D. Brassat

La SEP dans les Antilles

> Aux Antilles françaises, le spectre des maladies démyélinisantes du système nerveux central, longtemps confiné à la neuromyélite optique, s’est élargi à la sclérose en plaques (SEP), dont l’incidence est allée croissant ces 15 dernières années.
> La maladie, initialement très majoritairement féminine, touche à présent les deux sexes.
> La susceptibilité génétique à la SEP a mis en évidence le rôle d’un allèle africain, DRB1 1503, et la neutralité de l’allèle DQB1 0602. […]
Mots-clés : Sclérose en plaques ; Antilles françaises ; Incidence ; Environnement ; Génétique
P. Cabre

IMAGE

IRM conventionnelle et SEP

Le début des années 1990 fut marqué par la description de l’histoire naturelle de la SEP en IRM. Ainsi, il fut démontré que l’activité lésionnelle en IRM était 5 à 10 fois plus fréquente que les poussées cliniques.
A. Tourbah

Imagerie non conventionnelle

Les techniques d’IRM non conventionnelle visent à mieux caractériser les lésions ou l’atteinte diffuse du parenchyme.
B. Brochet

FICHES

Troubles vésico-sphinctériens de la SEP

Les troubles vésico-sphinctériens sont fréquents dans la SEP. Apparaissant en moyenne 6 ans après le début des symptômes neurologiques, ils peuvent être présents au début de la maladie chez 10 % des patients, et affectent 80 à 90 % des malades au cours de l’évolution.
M. de Sèze

Rapport MPR-neuro

Depuis 10 ans, et parallèlement à la mise en place des MS cliniques et des réseaux spécialisés, un développement des prises en charge multidisciplinaire a été observé, notamment en termes de rééducation, avec une introduction de la prise en charge rééducative dès le début de la maladie.
P. Gallien, P. Bardot, B. Nicolas, A. Durufl e, S. Robineau, S. Petrilli

Données socio-économiques

L’évaluation des conséquences économiques de la SEP nécessite l’analyse des coûts directs (liés au diagnostic, aux traitements, aux hospitalisations et aux prises en charge en ambulatoire) et des coûts indirects tangibles (manque à gagner, prise en charge par la famille et la société) et intangibles difficilement quantifiables.
P. Hautecoeur

INFORMATIONS

Sclérose en plaques et grossesse

L’essai thérapeutique POPARTMUS a débuté en juin 2005. Son objectif est d’évaluer l’efficacité d’un traitement par la progestérone sur la prévention des poussées survenant durant le premier trimestre du post-partum chez des patientes atteintes de sclérose en plaques.
S. Vukusic, I. Ionescu, V. Plattner, C. Cornu, M. El-Etr, C. Confavreux

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article