GB: un écrivain atteint d'Alzheimer propose des tribunaux de l'euthanasie

Publié le par Handi@dy

"

LONDRES - L'écrivain britannique Terry Pratchett, atteint d'Alzheimer, a proposé lundi de mettre en place des tribunaux qui auraient le pouvoir d'autoriser les proches de malades incurables à les aider à mettre fin à leurs jours.

"Si je savais que je pourrais mourir quand je le veux, alors chaque jour que je vis vaudrait un million de livres. Si je savais que je pourrais mourir, je vivrais. Ma vie, ma mort, mon choix", devait déclarer lundi soir Sir Terry lors d'un discours intitulé "Serrer la main à la mort".

Sir Terry propose d'être le premier à faire l'expérience des tribunaux de l'euthanasie.

"Je ne m'attends certainement pas à ce que tous les médecins soient prêts à aider quelqu'un à mourir... Mais il me semble judicieux que nous comptions sur la profession médicale, qui nous aide depuis des siècles à vivre mieux et plus longtemps, pour qu'elle nous aide à mourir en paix chez nous et entourés des nôtres sans devoir passer un long séjour dans la salle d'attente de Dieu", devait ajouter l'écrivain dans une intervention devant le Royal College of Physicians (Université royale des docteurs).

75% des Britanniques sont favorables à une nouvelle loi autorisant le suicide assisté, selon un sondage réalisé par l'institut YouGov auprès de 2.053 personnes et publié dans le Daily Telegraph.

Le discours de l'écrivain intervient peu après la relaxe de Kay Gilderdale, qui a aidé sa fille de 31 ans, atteinte d'encéphalomyélite, à mettre fin à ses jours.

La justice britannique a clarifié en septembre dernier la loi sur le suicide assisté en annonçant que les personnes aidant un parent à se donner la mort ne seront probablement pas poursuivies si ce geste est motivé par la compassion et si le souhait du malade ne fait aucun doute. Mais la loi condamnant le suicide assisté n'a pas été abolie, ni amendée.

La justice britannique avait clarifié sa position à la demande de Debbie Purdy, une Britannique atteinte de sclérose en plaque qui envisage une euthanasie en Suisse et qui craignait que son mari puisse être inquiété s'il l'accompagnait.

(©AFP / 01 février 2010 09h46)

"
romandie news
rangee-de-galets.gif
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article