François Desmarais a cessé de camper

Publié le par Handi@dy

"

François Desmarais... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

François Desmarais

Imacom, René Marquis

 

Mélanie Noël
La Tribune

(Sherbrooke) François Desmarais a finalement dormi deux soirs dans sa tente installée à proximité du bureau de circonscription du premier ministre Jean Charest. Atteint de sclérose en plaques, l'homme de 58 ans profitait de la tenue du congrès Espoir famille de l'Association canadienne de la sclérose en plaques qui se tenait à l'hôtel Delta en fin de semaine pour dénoncer la lenteur du système de santé québécois à offrir le traitement du médecin italien Paolo Zamboni.

«Je voulais coucher dans ma tente trois nuits, mais samedi soir, j'étais trop épuisé alors j'ai dû rentrer chez moi», explique le Sherbrookois qui est retourné à son campement hier pour une dernière journée de manifestation tranquille.

François Desmarais était déçu qu'aucun parti politique, ni le parti au pouvoir, ni l'opposition officielle, ne l'approche pour commenter ou appuyer sa démarche. Aucun représentant de l'Association canadienne de la sclérose en plaques qui était dans l'immeuble voisin n'est allé lui manifester son soutien.

Le campeur ne regrette pas son geste pour autant. «Je sais qu'on a fait des reportages et j'espère que le fait de passer aux nouvelles aura un impact et que les répercussions dépasseront les limites de Sherbrooke», explique M. Desmarais, qui dit avoir reçu des messages d'encouragement sur son site facebook.

À l'heure actuelle, Québec ne reconnaît pas le traitement du médecin italien parce que des experts doutent de son efficacité."

cyberpresse.ca

Commenter cet article