CCSVI: Une opération expérimentale contre sclérose en plaques? Non, merci!

Publié le par Handi@dy

"

Marcella Vanden-Abeele, Nicole Lafontaine et Julie Pétrin, toutes... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Marcella Vanden-Abeele, Nicole Lafontaine et Julie Pétrin, toutes les trois atteintes de sclérose en plaques, ont participé dimanache à la Marche de l'eSPoir.

Imacom, Jocelyn Riendeau

Marie-Christine Bouchard

Marie-Christine Bouchard
La Tribune

(Sherbrooke) Quelque 250 marcheurs, dont plusieurs atteints de sclérose en plaques, ont effectué un tour du lac des Nations dimanche midi dans le cadre de la Marche de l'eSPoir, une occasion parfaite d'afficher sa solidarité envers les malades et son soutien à la recherche.

De la recherche qui suscite bien des débats, d'ailleurs, tel qu'en faisait mention La Tribune dans un dossier publié samedi. Effectivement, de nombreux patients se rendent sur le Vieux Continent afin de recevoir des traitements qui ne sont pas encore approuvés au Canada, mais qui sont pourtant dispensés dans d'autres contrées du globe.

C'est notamment le cas de France Sigouin, qui voit la maladie progresser lentement mais sûrement, et qui aimerait beaucoup subir le traitement proposé par le docteur italien Paolo Zamboni. Mais pour se rendre dans les pays d'Europe de l'Est où le traitement est proposé, il faut des sous. Beaucoup de sous, en fait.

«Je n'ai pas mis de côté complètement l'idée d'aller subir le traitement en Bulgarie, mais je trouve que c'est compliqué de faire une collecte de fonds pour ramasser les 15 000 $ que je n'ai pas.»

En attendant, elle fera partie du protocole de recherche récemment mis sur pied au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS), et qui a pour objectifs de valider les thèses du Dr Zamboni."

cyberpresse.ca/

Commenter cet article