CCSVI: Martine Caron veut aller au Mexique pour des traitements

Publié le par Handi@dy

"

Par Mario Pelletier



Agrandir

Atteinte de sclérose en plaques, Martine Caron veut aller au Mexique pour subir l’opération des veines jugulaires.
Photo: Mario Pelletier

Saint-Modeste – Vous avez possiblement vu sur un réseau national le reportage d’une Québécoise atteinte de Sclérose en plaques qui s’est rendue dans un autre pays pour recevoir des traitements augmentant son autonomie.

Le phénomène fait boule de neige et une résidente de Saint-Modeste, Martine Caron, sollicite votre appui financier pour à son tour pouvoir aller au Mexique pour subir l’opération des veines jugulaires.

« Au Québec, ils ne veulent pas faire l’opération pour le moment, peut-être dans 5 ans, mais j’en ai au moins 20 de perdus. Je crois que j’en ai assez perdus comme cela! Je vais aller au Mexique pour me faire opérer », souhaite Mme Caron. Elle évalue les frais encourus entre 10 000 $ et 15 000 $. « Je vais connaître le montant exact au moment de l’opération », a-t-elle précisé.

Martine Caron est attendue au Mexique à la fin du mois de septembre. « Si j’ai tout mon argent », précise-t-elle. « Je n’ai pas de fondation et de fiducie. Je n’amasse pas d’argent pour payer un notaire et ni pour  frauder, je veux juste un peu de bien être et ce qui restera s’il y en a, j’aiderai une autre personne comme moi à avoir la possibilité d’en profiter aussi. Si vous n’avez pas confiance en moi, ne donnez rien je préfère n’avoir rien que d’avoir de mauvais commentaires sur mon honnêteté », commente cette femme qui est atteinte de la sclérose en plaques depuis 30 ans. Et au cours des 10 dernières années, elle a dû se déplacer en fauteuil roulant.

« Je m’adresse à vous en sachant que vous allez au moins essayer de m’appuyer dans ma démarche de ne pas passer les prochaines 30 années de ma vie à ne plus danser (ce que j’adorais) et à ne plus vaquer à mes tâches routinières (me laver, redevenir droitière, mon ménage, faire à manger, mon lavage et aller visiter quelqu’un sans avoir mon conjoint pour aller aux toilettes parce que ce n’est pas adapté pour handicapés. Je suis rendue à l’étape de ce qui me reste le moindrement de bon, c’est ma main gauche et ma jambe gauche plus mon peu d’endurance », mentionne Mme Caron.

Martine Caron a commencé à préparer son projet au mois d’avril dernier. « J’ai besoin de vous tous pour, peut-être, être libre comme je l’étais à 17 ans. Merci! Je pourrais le dire un million de fois, mais ça n’exprimera pas encore assez ce que vous allez m’apporter », conclut Martine Caron. Si vous désirez la contacter pour lui apporter votre soutien, vous pouvez l’appeler au 418 863-4781."

infodimanche.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annabelle 13/08/2010 14:25



Ya une solidarité au Québec ! en France, c'est chacun pour sa pomme . :((


bidoud Adi



Handi@dy 13/08/2010 23:33



Je le constate tous les jours sur face! Affligeant! Il n'y aurait jamais de quête pour faire opérer un SEPien! :0010: