CCSVI: Les écologistes font pression.

Publié le par Handi@dy

"

Des environnementalistes ont tenu une conférence de presse pour attirer l'attention des premiers ministres sur les changements climatiques.
 

En marge du Conseil de la fédération, différentes manifestations se sont tenues à Winnipeg, jeudi, aux abords de l'hôtel Fort Garry où sont réunis les 13 premiers ministres des provinces et des territoires pour leur rencontre annuelle.

Alors que mercredi, le conseil de planification sociale de Winnipeg organisait une table ronde sur la pauvreté, jeudi, des manifestants ont bravé la pluie pour réclamer des modifications au régime de pension du Canada et davantage de soutien aux familles à faible revenu.

Plus tôt en matinée, une cinquantaine de patients atteints de sclérose en plaques s'étaient postés devant l'hôtel pour demander au premier ministre manitobain, Greg Selinger, de revenir sur la décision du gouvernement de ne pas financer un nouveau traitement controversé, contrairement à son voisin, la Saskatchewan.

Enfin, des environnementalistes ont tenu une conférence de presse pour attirer l'attention des premiers ministres sur les changements climatiques. Le Réseau action climat Canada entend continuer à faire pression sur les chefs de file canadiens afin de reprendre les efforts en matière de réduction de gaz à effet de serre.

Création d'un secrétariat sur les changements climatiques

Les environnementalistes réclament la création d'un secrétariat sur les changements climatiques et la tenue d'une rencontre nationale sur le sujet. Les changements climatiques représentent un enjeu des plus urgents, selon Dale Marshall, analyste des politiques en changements climatiques de la Fondation David Suzuki.

Bien que les gouvernements provinciaux soient beaucoup plus actifs que le gouvernement fédéral en matière de lutte contre les changements climatiques, Dale Marshall estime qu'ils n'en font pas encore assez. Il cite en exemple la Colombie-Britannique, le Québec et l'Ontario, mais montre du doigt les mauvais élèves albertain et saskatchewanais.

« L'Alberta est responsable de 52 % de l'augmentation des émissions de gaz à effet de serre du Canada ces 20 dernières années, alors qu'elle ne contribue qu'à hauteur de 14 % à l'activité économique », indique Dale Marshall. Avec la Saskatchewan, ces deux provinces accroissent la pollution au pays de 74 %, selon un rapport d'Environnement Canada publié cette année.

Il est clair que le gouvernement fédéral ne s'intéresse pas à l'avenir de la planète. C'est pour cela que le Conseil de la fédération est très important, on a besoin de la coopération des provinces.

— Dale Marshall, analyste des politiques en changements climatiques pour la Fondation David Suzuki

« Il faut revenir aux promesses faites à Copenhague », a déclaré pour sa part Steven Guilbeault, confondateur d'Équiterre. « Lors de la conférence de Copenhague en décembre dernier, un accord avait été conclu afin de ne pas augmenter de plus de 2 degrés la température de la planète. Le Canada l'a signé, mais il est le seul pays à avoir manqué à ses promesses, qui étaient déjà les moins ambitieuses de tous les pays », déplore-t-il.

« Le meilleur scénario que l'on pourrait obtenir est une approche pancanadienne pour réduire la pollution atmosphérique et réduire notre impact sur l'environnement et les changements climatiques », conclut M. Marshall.

Le Conseil de la fédération a inscrit les changements climatiques de manière permanente à l'ordre du jour, il y a quelques années. Le 21 juillet dernier, Réseau action climat Canada a envoyé une lettre aux premiers ministres des provinces et des territoires pour les sensibiliser en vue de leur réunion. Une lettre qui est restée sans réponse à ce jour."

radio-canada.ca/

Commenter cet article