CCSVI: Le combat d'une Latuquoise aux prises avec la sclérose en plaques

Publié le par Handi@dy

"

Sharon Moore (à droite) en compagnie de sa famille et de la porte-parole Francine Beaupré (à gauche).
Publié le 21 Août 2010
Publié le 21 Août 2010
Pierre-Louis Paquin

C’est armée de ses deux béquilles avec les traits tirés par le manque de sommeil que Sharon Moore a rencontré les médias pour leur parler de son histoire. Son histoire, c’est celle que les Canadiens aux prises avec la sclérose en plaques vivent.

Sujets :
Québec , Sofia , Bulgarie

La tragédie de Sharon commence il y a douze ans, alors qu’elle reçoit le diagnostique des médecins, elle est atteinte de la sclérose en plaques (SP). Comme toutes les personnes souffrantes du trouble chronique, son état se dégrade petit à petit.

Malgré tout, la Latuquoise s’accroche à l’espoir de voir sa condition s’améliorer un jour et son souhait passe bien près d’être exhaussé quand elle apprend l’existence d’une opération salvatrice.

Elle fait les démarches pour subir la chirurgie au Québec, mais on l’informe que l’assurance-maladie ne couvre pas ce genre d’intervention, « l’opération n’a pas encore fait ses preuves. » Après avoir essuyé un refus d’être traité au Québec, Sharon Moore n’a nul autre choix que de prendre l’avion destination Sofia en Bulgarie pour être « libérée ». Le hic c’est que l’intervention et le voyage sont couteux, Sharon doit alors se démener pour amasser la somme requise de 15 000 $ avant la date de son opération prévue le 5 novembre prochain. C’est donc une femme affaiblie par les ravages de douze années de maladie, qui doit multiplier les levés de fonds dans l’espoir d’allonger son espérance de vie.

 

Comme la langue maternelle de Sharon est l’anglais, la combattante a confié la tâche de porte-parole à Francine Beaupré, une ancienne journaliste convertie en enseignante. « Lorsqu’on regarde Sharon travailler avec l’énergie du désespoir, lorsqu’on regarde sa famille la soutenir dans son entreprise énorme, on se dit que la lumière est apparue au bout du tunnel et que personne n’empêchera cette femme de la suivre », fait valoir madame Beaupré.

Les levées de fonds se multiplient

C’est motivée par les désirs de retrouver la santé et d’avoir la force de se battre pour les autres personnes atteintes de la sclérose en plaques que Sharon Moore multiplie les levés de fonds en compagnie de sa famille et de ses amis. À ce jour, elle a amassé plus de 4 000 $ grâce à des campagnes de financement au Maxi et au Défilé de voitures anciennes. Elle songe à faire un lave-auto sous peu et d’autres campagnes pour parvenir à son objectif. À savoir ce qui va arriver à Sharon si elle n’accumule pas les fonds nécessaires pour se rendre à Sofia en novembre, Francine est tranchante « Ça n’arrivera pas, ce n’est pas une option, je crois en la force des Latuquois. »

La Sclérose en plaques au Canada

Les gens atteint de la sclérose en plaques ont vu naître un espoir de guérison récemment grâce à une théorie datant de 1863 qui a refait surface. Selon celle-ci, il y aurait une cause à effet entre le blocage de la jugulaire et la formation de plaques au cerveau (sclérose en plaques). En lien avec cette théorie, le Dr Zamboni fait l’apologie d’une opération chirurgicale visant à contrer l’insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC). La problématique, c’est que la théorie n’a pas encore fait suffisamment ses preuves pour que le traitement soit offert et couvert par l’assurance maladie du Québec. Une décision que décrie Francine Beaupré « À date toutes les personnes qui ont subi l’intervention notent une nette amélioration de leur condition de vie. Ça peut prendre des années avant que Sharon puisse profiter des soins au Canada, mais ces années, Sharon ne les a pas. C’est pour cette raison qu’elle amasse des fonds, pour aller se faire opérer à Sofia en Bulgarie. » Une situation que l’entourage de Sharon trouve d’autant plus frustrante parce qu’une personne qui a la jugulaire bloquée peut subir le traitement au Québec s’il elle n’a pas de diagnostic de sclérose en plaques, Sharon définie cette façon de faire du gouvernement de « discriminatoire ». Suivez L’Écho pour connaître la progression du combat de Sharon au cours des prochains mois."

Commenter cet article

Michka 22/08/2010 19:01



coucou @dy, elle est magnifique ton Alsace !!


bisous



Handi@dy 23/08/2010 12:50



Je sais! Merci de la rendre encore plus belle avec tes photos! Dommage que je sois
trop al en point pour qu'on puisse se voir! Gros gros :0010: