:0016: ELECTIONS PRESIDENTIELLES: PAS QUESTION DE FAIRE L'IMPASSE.

Publié le par Handi@dy

***Cliquez sur la photo pour accéder à un site qui permet de comparer leurs programmes, si vous ne l'avez pas encore fait:***
(photo:, source: YAHOO info)

Il reste peu de temps... 
...avant le premier tour. Je ne bouderai pas mon droit démocratique de vous faire part de mes réflexions, et peut-être de recueillir les vôtres. Je m'exprime, acte citoyen, mais aussi parce que la situation dans ce pays me paraît préoccupante! Je pratique blogs et forums, et ce qu'on y lit est flippant. Les abstentionnistes persistent et signent (je passe le plus clair de mon temps à agiter le spectral souvenir de 2002, mais en vain) et les protestataires sont prêts à remettre ça aussi... Ca craint! Mon premier réflexe, quand Ségo faisait ses bourdes, ça a été de choisir mon candidat par élimination. J'espérais Nicolas Hulot, mais il a eu l'humilité de ne pas se présenter, reconnaissant son incompétence en matière de politique, et j'aimerais que certains politicos en fassent autant... Ma raison, devant le massacre programmé de la planète, me dicterait de voter Voynet, or elle n'a aucune chance. Faut être lucide. Quant à Besancenot, dont je partage bon nombre d'idées, il n'a pas (encore) la carrure d'un président. Même chose pour José Bové dont j'admire le courage dans sa lutte contre les OGM, moi qui ai une maladie sans doute (aussi) imputable aux pesticides, à la pollution et autres bourdes humaines. Les autres micro-candidats ne me paraissent ni crédibles ni raisonnables. Et parmi les candidats "établis", susceptibles de se retrouver au second tour, restent les 4: Ségo (je suis de sensibilité de gauche, même si ce mot a perdu tout sens dans la pratique, avec un esprit écolo marqué); Sarkozy (mégalomanie: se croire déjà élu et houspiller des journalistes; frustré: s'il met des talonnettes, c'est qu'il ne s'assume pas, et quand on est trop complexé, on n'est pas équilibré. Je ne lui confierais pas la mallette nucléaire le jour où il pète un plomb, ce qui hélas arrive souvent même en direct!!! Dangereux pour la liberté et le social: main basse sur les médias, suppression des acquis sociaux pour les plus pauvres (voir son programme Sécu), pleins privilèges pour les nantis, il a bien dit être pour la France qui travaille, les chomeurs peuvent donc aller se faire brosser!!!); Bayrou (désolée, pour moi il ne fait qu'un avec sa marionnette des Guignols! De plus, je n'ai pas oublié son passage raté à l'Educ Nat!); Le Pen (mégalomanie: se prend pour dieu et la solution suprême, ça ne vous rappelle pas quelqu'un?! Paranoïa: se pose en victime pour duper. Ses "petites phrases" sont savamment calculées pour séduire les plus faibles et les plus naïfs, ceux qui votent par colère et non par raison. Son intolérance de la différence va au-delà des petites phrases.  Dangereux pour tous les Français: son parcours est calqué sur celui du plus monstrueux dictateur du 20ème siècle. Faut-il en  rappeler les dégâts? Editeur de chansons nazies, d'une santé fragile et colérique, je ne lui confierais pas non plus la mallette nucléaire!!!). Mon vote a donc d'abord suivi la logique du moins pire. Puis, celle du vote utile pour faire barrage au FN. Cliquez sur l'image pour découvrir un témoignage inattendu et édifiant:
qui surfe sur la vague de l'actualité que les médias lui servent en pâture. Parti de la haine et de la terreur. Parti où des électeurs votent par peur des jeunes de cités alors qu'ils habitent à la campagne et n'en ont jamais vu le nez d'un! Ils ont peur de Kamini ou quoi?  Pour travailler avec des jeunes en difficulté (et habiter dans un quartier populaire où toutes nationalités se côtoient sans problème, et où je profite de l'aide, de la solidarité en particulier de personnes issues de l'immigration) depuis près de 20 ans, dont 8 avec un handicap physique, en fauteuil roulant, je peux affirmer une chose: cette jeunesse, quand on la respecte, quand on lui parle vrai, quand on lui tend la main pour la guider vers l'autonomie, elle est épatante et elle se met au boulot. Jamais, valide ou handicapée, je n'ai eu le moindre problème avec ces gamins dits violents. Au contraire. Ecorchés vifs, pas dupes, ils ont reconnu ma sincérité et m'ont offert leur confiance, ont mûri et évolué très positivement. Alors ne laissez personne les instrumentaliser pour vous faire peur et voter extrémiste.
Le temps passant, je me dis que Sarko n'est pas loin de valoir Le Pen et que nos droits sont autant en danger avec lui: petit jeu: jouez au SARKO-QUIZ! (histoire de mieux le connaître!) Edifiant!
Je suis fille et petite-fille d'humbles résistants, et sais de quoi je parle.
Puis, en comparant les programmes, je me dis que la démarche de Ségo est la plus intéressante même si elle est démago: aller à la rencontre des gens et de leurs besoins. Lister leurs doléances et en faire un programme. Why not. C'est logique en fait. Après, il faut que nos attentes puissent s'inscrire dans la politique européenne et mondiale actuelle. J'ignore si Ségo a la carrure du poste, mais je note qu'elle a la volonté et l'énergie. Je veux la croire sincère. Son programme, un peu lourd et cher, lui a fait perdre des électeurs potentiels, mais son projet est celui qui traduit le mieux les aspirations des Français. Peut-être lui
manque-t-il la poigne d'un Sarko en ce qui concerne le thème démago de l'insécurité hélas au premier plan comme en 2002. Le fait d'être une femme lui nuit dans ce domaine, même si elle a eu une éducation à la dure, à la militaire. Je la sens rigoureuse, travailleuse, mais ai peur de son coté psycho-rigide. Ses atouts sont son expérience politique, notamment dans le domaine social, l'environnement et celui du handicap. Je me dis que si elle atteint la présidence, ce n'est pas elle qui gouvernera, mais son 1er ministre, et c'est donc dans cette optique que je réfléchis. (Et ne trouve pas le bon cheval!) Si elle choisit bien son équipe, une France plus juste est possible. Je me dis que cette élection a un goût très amer. Jamais les Français n'ont été aussi impliqués, passionnels même, et pourtant je les sens prêts à tous les excès. Tout bien pesé, obligée d'exclure de petits candidats qui éparpillent des votes déjà fragiles, pour faire barrage au FN, et parce qu'il reste du social et de la proximité du peuple dans son programme, je vais voter pour Ségolène Royal dès le premier tour. En espérant que sa rigueur lui fera honorer ses promesses. On l'attend au tournant. Je lui accorde donc ma confiance. En espérant avoir fait le bon choix pour la France, mais aussi pour moi, handicapée qui travaille et qui galère.
J'ai envie de vous dire "votez", pas question de bulletin blanc ou nul, la démocratie n'est pas un joujou, des hommes et des femmes ont laissé leur peau pour que nous puissions voter au suffrage universel direct. Honorons leur mémoire en réfléchissant aux implications de nos choix. Il y a de nombreux pays au monde où on se bat pour acquérir ce droit et où on ne comprend pas que nous le méprisions. Ne gâchons pas notre pouvoir de citoyens. Car sinon, d'autres choisiront à  notre place! Ne votons pas avec notre esprit reptilien, mais en connaissance de cause, après analyse de tous les éléments. SVP, ne votons pas pour une minorité ou pour notre petit confort personnel, mais pour l'ensemble des Français.
Pour quelqu'un qui saura nous rassembler, pas nous diviser.
Citation:
"Un parti qui n'est pas compatible avec la paix entre citoyens n'est pas compatible avec la France."
(J'ai rédigé un article au sujet de Ségolène Royal et de l'émission sur TF1, où elle va vers un sclérosé en plaques, atteint de la même maladie que moi et en fauteuil comme moi: vous verrez que j'y suis lucide, critique, nuancée. Pas complaisante. Vous y lirez la réaction en com d'autres handicapés, entre autres témoignages. Mon choix final est l'aboutissement d'une longue réflexion, le fruit de discussions avec mon entourage.
Ségolène Royal et l'invité sclérosé en plaques sur TF1.)

Merci de m'avoir lue.

:0016: ET N'OUBLIEZ PAS: DIMANCHE: VOTEZ! :0070: AVEC VOTRE CERVEAU! :0123: MERCI! :0010:


Commenter cet article

Handi@dy 01/05/2007 22:44

Merci de ton com XRAY! C'est bien l'impression de malaise qui se dégage de cette présidentielle, en effet! Beaucoup de show, de lutte de pouvoir, choisir le moins pire de l'avis de beaucoup, voter "contre" à défaut de voter "pour". Nous récoltons ce que nos politiques sont semé pendant des décennies, la politique de la peur insensée, les négligences des ministres quand ils étaient au pouvoir, leur nonchalance inexcusable. Nous payons aussi le prix de notre propre responsabilité puisque nous ne nous éduquons pas nous-mêmes pour comprendre ce qui cloche. Tant de choses à dire! N'empêche, les blogueurs se sont emparés de la campagne et ont émis des avis comme jamais. Ce serait le net, le seul vrai siège de la démocratie? Le dernier bastion des insoumis? @mitiés!

xray 01/05/2007 18:28

Élections : N’importe lequel et qu’on en finisse. 
http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 
 
Les élections démocratiques : Un simulacre 
http://les-elections-democratiques.over-blog.fr/ 
 
Élections piège à quoi ? 
http://electionspiegeaquoi.hautetfort.com/ 

Handi@dy 20/04/2007 19:01

Merci JPS!Ca change de ma bafouille, hein! ;-)Mobilisation pour une candidate qui unit, pas pour un des candidats qui divisent les Français, les dressent les uns contre les autres! Sarko représente le gouvernement sortant qui vous a déçu. Le Pen représente la guerre civile et une France divisée, ingouvernable. :0016: VOTEZ POUR CELLE QUI A ETE A VOTRE ECOUTE, A VOTRE RENCONTRE. En osant prendret en main son propre destin de carrière, elle a osé proposer une nouvelle France du changement.

jps 20/04/2007 18:38


Le 22 avril, il sera trop tard. Trop tard pour déplorer notre dispersion. Trop tard pour regretter notre inaction. Trop tard pour s’apercevoir que l’élection présidentielle s’est faite sans nous, malgré nous.
Nous refusons cette défaite trop souvent annoncée. Nous n’admettons pas que l’on vote à notre place. Nous n’acceptons pas que des sondages fabriquent une élection. Et nous ne tomberons pas dans le piège tendu par cette droite qui domine ou influence la plupart de nos grands médias. Car tout est fait, dans cette campagne, pour démobiliser la gauche et désespérer ses électeurs. Rien n’est épargné à Ségolène Royal. Ses déclarations comme ses silences, son entourage comme son compagnon, sa simplicité comme sa franchise, sa féminité comme sa fermeté : tout est prétexte en face à caricature et à moquerie. Tout est bon pour alimenter le mépris social et le dédain sexiste.
 
Qu’elle prenne le temps d’écouter les Français, et on la soupçonne de n’avoir rien à dire. Qu’elle annonce longuement son pacte présidentiel, et la question du chiffrage vient opportunément occulter le détail de ses engagements. Qu’elle-même ou son entourage soient victimes de procédés de basse police, et on préfère retenir l’air de la calomnie plutôt que de s’alarmer pour la démocratie. Qu’elle assume son identité de socialiste, et on lui reproche de se plier à un appareil. Qu’elle revendique sa part de liberté, et on l’accuse de se méfier de sa famille. Qu’elle réussisse un meeting électoral ou une émission télévisée, et on lui oppose immédiatement des enquêtes d’opinion aussi fluctuantes qu’incertaines.
Nous ne nous laisserons pas intimider. Dès le premier tour, nous voterons pour Ségolène Royal et nous appelons à faire de même, à le faire savoir et à faire campagne. Car nous voulons que, cette fois, la gauche gagne. Nous parions sur cette gauche plus exigeante avec elle-même et plus à l’écoute des siens, qui a appris de ses échecs, de ses illusions et de ses divisions, une gauche ambitieuse et audacieuse. Et nous savons que ce n’est pas n’importe quelle droite qui risque de l’emporter.
Jamais candidat de droite n’aura à ce point symbolisé la régression sociale. Nicolas Sarkozy est, tout à la fois, le candidat du pouvoir financier, du pouvoir personnel et du désordre mondial. Soutenu par la nouvelle aristocratie financière, il incarne la soumission de la politique à l’argent. Favorable à un renforcement des pouvoirs présidentiels, il incarne la tentation du césarisme contre l’approfondissement de la démocratie. Engagé aux côtés de l’actuelle administration américaine, il incarne le risque des aventures impériales, du choc des cultures et de l’affrontement des peuples. C’est le candidat de la peur. Des peurs qu’il exploite – celles de l’avenir, du monde, de l’étranger, des jeunes – mais aussi des peurs qu’il inspire en convoquant l’imaginaire de l’homme fort, du chef vindicatif et exalté, épris du pouvoir et de lui-même.
Contre ce danger, Ségolène Royal est la candidate de l’espérance. Elle l’a fait naître en défendant une démocratie participative où les citoyens sont reconnus experts de leurs problèmes. Une espérance à la fois sociale et écologique, éthique et démocratique, française et européenne, ne sacrifiant pas les conditions de vie et de travail à la modernisation économique. L’espérance d’une république nouvelle, rompant avec un présidentialisme étouffant pour un parlementarisme vivant. L’espérance d’une démocratie qui ne se réduirait plus à un pouvoir personnel, avec ses courtisaneries, ses impunités et ses privilèges. L’espérance d’une France enfin réconciliée avec son peuple, ses quartiers, ses travailleurs et sa jeunesse dans sa diversité.
Mais l’indifférence peut tuer l’espérance. Depuis 2002, nous sommes prévenus, et nous n’avons plus d’excuse. Nous savons que cette élection sera ce que nous en ferons. Il n’est plus temps de se faire plaisir, en perdant de vue l’enjeu décisif. Nous affirmons qu’il n’est de soutien entier que critique, de loyauté que lucide, de solidarité qu’indépendante, et nous resterons fidèles à cet engagement. Nous disons aussi que le second tour se joue dès le premier tour.
Cette élection n’est pas ordinaire et elle engage, à travers le sort de la France, un peu de l’avenir du monde. C’est pourquoi, contre une droite d’arrogance, nous appelons à choisir, dès le 22 avril, une gauche d’espérance, en votant Ségolène Royal.
autres raisons : http://poly-tics.over-blog.com/

Handi@dy 19/04/2007 09:45

Coucou MIKA! Le premier courageux à ouvrir le débat et je t'en remercie ;-) !Je me suis posée la question et j'avoue avoir 4 craintes en ce qui concerne Bayrou: il est trop à droite pour moi, était pour le OUI à l'Europe ultra-libérale au référendum, a soutenu l'UMP et leurs lois; il a fait des dégâts à un Ministère pour lequel je travaille, et même s'il n'y avait qu'une raison, ce serait celle-ci (il était enseignant mais n'a aucune notion de ce qu'est le métier depuis qu'il est en politique); je me suis endormie pendant ses interventions tv, trop lent, pas approfondi, trop superficiel, pas de programme concret à part unir les "ennemis" de droite et de gauche; enfin, même si son idée d'unir toutes les forces compétentes sans se préoccuper de leur bord politique est une idée géniale que je partage comme beaucoup de Français, dans la réalité je crains que les politicos n'aient aucune envie de se mettre à table ensemble et qu'en cas de victoire nous allions au fiasco, à un pays ingouvernable comme l'Italie de Prodi. Les grands des 2 bords auxquels il fait un appel du pied, tu imagines l'un d'eux faire le premier pas et trahir son parti, se le mettre à dos à vie? Qui risquerait de perdre l'appui d'un parti établi et puissant? Ce serait du suicide politique, et comme ils sont tous rongés par l'ambition. Alors Bayrou ne m'a pas semblé viable (mais je m'endors comme un bébé quand je l'entends, véridique!).Sinon, ce que tu dis des petits partis de gauche est très vrai et je te rejoins dans ton analyse. J'ai peur qu'ils passent à la trappe et je pense que la seule parade, c'était de négocier avec le PS, et ce dès 2002, en vue de former une coalition qui ensuite aurait partagé le pouvoir, comme à l'époque de la gauche forte PS/PC/les Verts/...Pour l'instant, la première priorité est STOP FN- STOP SARKO (quand on voit comment ils pètent les plombs et manipulent l'opinion, la presse etc, on n'est pas loin de la dictature). Pour le reste, mon espoir d'une gauche réveillée subsiste.Si c'est ton candidat Bayrou qui gagne, espérons que le pays soit gouvernable!Merci de ton commentaire mon grand! Tu as ouvert le bal!  Discuter, c'est faire avancer le schmilblick! ;-) Vive la liberté d'expression, le débat d'idées serein et démocratique! Je t'embrasse! A+ sur le forum... et sur ton blog!