Cuisiner quand on est handicapé.

Publié le par Handi@dy


Je ne sais pas pour vous, mais moi, j'ai été élevée dans une culture de la bonne cuisine, du repas partagé comme un moment convivial, comme un moment où les générations s'échangent, où adultes et enfants prennent le temps de se parler, de s'encourager, moment d'éducation aussi. L'absence de culture autour de la table est souvent un signe de problème au sein d'une famille. Il faut des lieux et des moments privilégiés où les liens se tissent, dans le calme, où l'on prend le temps de vivre, d'exister en tant que famille, sans stress, et les repas offrent cette possibilité.
Ma mère était une excellente cuisinière et pâtissière. Mes rondeurs ne viennent pas de là, mais j'avoue être gourmande (surtout le chocolat, miammmmmmm, mes lecteurs fidèles me connaissent déjà ce péché mignon!) et gourmet (te?).
Jeune adulte, après quelques années à manger sur le pouce pour être plus opérationnelle professionnellement, je prends conscience de la crétinerie de ce mode d'alimentation et de vie, de son danger aussi, et décide de me reprendre en main: légumes et fruits, viandes blanches, juste ce qu'il faut, peu de sel et de sucre (sauf mon choco, hein!), du bon gras: huile d'olive. Eviter les graisses animales, limiter les fromages et produits lactés gras. Oui aux poissons, plus maigres que la plus maigre des viandes.
Et surtout: adopter le bio et les aliments complets (pain, riz, pâtes, blé...). Seule ombre: le bio certifié est cher, à l'époque. Je jongle donc en alternant bio et alimentation bourrée de pesticides, comme tout le monde...
Lorsque j'ai contracté ma sclérose en plaques (les chercheurs pensent que l'alimentation industrielle liée aux pesticides est une cause possible parmi d'autres), après mes plus de 7 mois d'hosto, de retour chez moi dans un nouvel appart, en fauteuil roulant, la question est devenue cruciale. N'ayant pas droit à une tierce personne, travaillant, il me fallait trouver un mode d'alimentation équilibré, rapide et simple, non fatigant dans sa préparation.
En cherchant, j'ai fini par adopter une marque (que je ne nommerai pas, z'avez qu'à chercher!) de surgelés célèbre. Inconvénients: aucun, à part le fait de devoir être équipé d'un congélo assez grand, c'était le cas du mien. Médecins et nutritionnistes approuvant ma démarche à 100%, car les légumes, poissons, viandes, fruits etc... nature (pas les plats préparés, hein, j'ai dit nature!), càd cueillis, lavés, et surgelés aussitôt, regorgent de vitamines, alors que les mêmes aliments frais achetés en marché ou supermarché ont perdu la plupart de leurs vitamines sur l'étalage.
Avantages: tout! L'idée est donc d'avoir du frais nature, non préparé, sans sel ni rien d'autre, sans chimie aucune.
Découverte géniale: le distributeur que j'ai trouvé propose du frais nature déjà découpé: oignons, tomates, champignons, poivrons, patates etc... Découpes de viandes et de volaille...
Mieux encore, il propose des petits pains SANS SEL, précuits, génial pour qui est sous Solumédrol, cortisone!
Il édite un catalogue qu'on peut se faire envoyer chaque mois avec des promos, et on peut se faire livrer! Que veut le peuple!
Cerise sur le gâteau: il propose des aliments bios beaucoup moins chers qu'en supermarché, des soupes nature (juste le mélange de légumes) excellentes, des aliments végétariens... Bref, la trouvaille!

L'autre raison de partager avec vous cette astuce:
en discutant au sein de mon groupe SEP, certaines amies se plaignaient de ne plus pouvoir éplucher ni découper les légumes, viandes, etc, (mains insensibles et/ou paralysées) et étaient malheureuses de ne plus pouvoir cuisiner pour leur famille. Mon idée était donc une vraie alternative.
Exemple: je rentrais du boulot, nase, la fatigue de la sclérose en plaques comme un poids mort sur mes épaules, bras... Besoin de manger sainement pour préserver ma santé, mon moral... Pas envie de cuisiner, pas la force de laver, éplucher, cuire des légumes, découper et cuisiner de la viande etc...
Et là, c'est magique: j'attrape une poële anti-adhésive, 1 petite cuiller d'huile d'olive, puis j'ouvre mon congélo où je cueille dans mes sachets, boîtes, selon mon envie du jour: courgettes, épinards, choux-fleurs, carottes, petits pois, haricots, poivrons, tomates, oignons, champignons, pommes de terre etc... déjà lavés et découpés, poisson ou viande nature au choix, je les jette dans la poële, cuisson en quelques minutes, j'vous raconte pas les odeurs dans la cusine, miam, j'assaisonne avec des herbes sympas, du LOSALT (voir article correspondant), un bon poivre, de l'ail et mmmmmmmmmm, je me régale!!! Le tout aura duré 10 à 15mn à tout casser. Repas hyper sain et même adapté à un régime minceur!
Puis un fruit ou un yaourt en dessert... (et un carreau de choco, nan mais, je n'allais pas l'oublier héhé!)
Je fonctionne toujours ainsi, je me fais livrer 1 fois par mois, je remplis le congélo, et le tour est joué, je ne suis plus prise au dépourvu. Et comme mes amis se régalent lorsque je les invite, c'est que ça doit être bon, ce qui efface mon handicap.

Voilà! Facile, rapide, pas fatigant, sain... BON APP'!!!
réédition de mars 2007

Commenter cet article

Michèle 17/03/2011 10:57



Le congélo est mon ami , le mien est très grand et plein même très plein, comme ça j'ai tout sous la main à part la
salade. Sans compter que j'ai de quoi nourrir ma petite famille si jamais une poussée montre son nez. Surtout pas de plat tout prêt, trop de graisse, de sucre et autre horreur. Ma maman aussi est
une très bonne cuisinière, et j'ai épousé un cuisinier de son premier métier ^^


Aujourd'hui repas simple mais bon : rizotto aux bolets, salade verte.


Bisous



Handi@dy 17/03/2011 21:17



Manger simplement mais sainement!



katoue 27/09/2010 04:43



ah! je n'y avais pas pensé!!! votre idée de faire remplir le congélo de produits surgelés légumes viandes m' a séduite!!! merçi du conseil, je vais en profiter cela m'évitera bien des
fatigues......  bisous



Handi@dy 27/09/2010 13:14



Cool Katoue! Bon appétit! :0010:



christine 16/02/2010 18:36


Je vais faire mon coming out : je déteste éplucher les légumes, je trouve que ça prend du temps, ça remplit la poubelle (comme je vis en appartement, pas de tas à compost à "nourrir") et maladroite
comme je suis, j'ai toujours peur d'y laisser un doigt ! En plus, le jour où l'on se décide à les cuisiner, on retrouve souvent les légumes complètement flappis au fond du frigo.
Moralité : les légumes surgelés, je trouve ça génial ! On secoue le sac au-dessus de la cocotte-minute, on ajoute de l'eau, on assaisonne et zou, au bout de 20 mn, on a une soupe ou des légumes
vapeur !


Handi@dy 17/02/2010 18:20


LOL! On est toutes pareilles, valides ou handis! :0010: