CARNAVAL: un masque par-dessus celui que nous portons déjà?

Publié le par Handi@dy


première parution: 20/2/07
Carnaval... La fête de tous les excès. Avancez masqué pour être ce que vous ne pouvez pas être au quotidien! Faites ce qui vous plaît, à l'abri de votre loup, comportement excessif, débauche! Evacuez votre frustration! Je ne vous ferai pas de topo sur le choix du masque et de ce qu'il révèle, nous le devinons tous. Ce qui me fait davantage réfléchir, c'est le fait que ce masque de papier, de carton, de paillettes ou de soie, se superpose à un autre masque que nous portons déjà, en-dessous! Qui peut se targuer d'être lui-même à 100%? Personne. Nous serions certainement insupportable, asocial, si nous faisions et disions tout ce qui nous plaît!
La question qui se pose est donc: quelle est l'épaisseur de la couche de masque portée? Portons-nous plusieurs masques au quotidien?
Pour nous protéger d'une vie pas simple, le masque est une protection minimale. Il nous permet de faire "bonne figure" malgré l'horreur de nos conditions de vie.
Porter plusieurs masques en fonction de la situation, des personnes, est usant, mais certains y ont recours, histoire de survie.
Et puis il y a les masques de nos chers politiques (hem) et de tous ceux qui avancent "cachés" par calcul, pour nous manipuler, nous duper, nous exploiter. Loup dans un déguisement d'agneau.
Après, il y a le masque que nous portons contre notre gré, comme un costume cousu par notre maman dans notre enfance, et que nous refusions de porter, parce que ridicule! Ce masque, c'est notre corps, notre peau, notre enveloppe charnelle. Pas choisie: personne ne nous a autorisé à en sélectionner la forme, l'aspect, les options... Et certains d'entre nous savent à quel point un corps ou des traits considérés comme disgrâcieux par la mode du moment sont lourds à porter! Pas moyen, pourtant, d'en changer, à moins d'adopter un comportement extrême, de recourir à de la chirurgie lourde, qui, elle aussi, n'est qu'un masque (parfois figé!) qui dissimule ce que nous ne voulons plus voir...
Enfin, il reste un masque supplémentaire, celui de notre caractéristique physique la plus visible. C'est le plus injuste: il nous résume, nous enferme, nous réduit, nous rétrécit!!! On ne voit que lui, et il nous sépare des Autres. Couleur de peau, handicap etc... Je parlerais de ce que je vis: quand vous êtes en fauteuil, les Autres ne voient pas en vous un homme ou une femme... Ils voient en vous, avant toute chose, un(e) handicapé. (et je ne peux même pas me déguiser, moi, laisser tomber un instant ma titine pour être debout...) Et les jeux sont faits! Les dés sont pipés. Et le bien-portant, par peur, affiche son masque de gêne, d'embarras, ou de compassion obséquieuse... Faute de mieux. Et puis il y a les sclérosés en plaque dont l'atteinte est encore invisible, et qui peuvent encore "jouer" de leur masque: bien-portant/malade. Ce n'est pas un cadeau, allez faire comprendre que vous souffrez quand il n'y a aucun signe extérieur visible de pathologie! Mais quand il s'agit de conserver son emploi, le caractère invisible de la maladie est un gros avantage. Moi je dis: BAS LES MASQUES et HAUT LES COEURS! Faisons un effort pour découvrir l'Autre dans son intégralité, donnons-lui une chance d'exister autrement que par son apparence. Si le paradis existe, et si à l'issue de notre péripétie terrestre, il est prévu que nous existions sous forme de vie non corporelle, j'en connais qui seront sâcrément emmerdés, pauvres coquilles creuses superficielles! J'en connais d'autres aussi, qui seront brillants, car enfin libérés du visible, ils pourront exprimer toute la richesse de leur être intérieur!
Petite anecdote: valide, j'adorais me déguiser en femme des années folles, des années 30, charleston et co. Avec un grand boa de plumes bleu électrique, maquillage assorti. (limite "pute" comme dirait un ami!) Ou alors... en prêtre (un peu libidineux)! Il a du boulot, mon psy, c'est moi qui vous le dis! Et vous? Quel est votre déguisement préféré???

Publié dans Jour de fête

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claudie 13/03/2011 19:03



En Charlot, j' alliais canne et handicap !



Handi@dy 13/03/2011 20:11







Charline 25/02/2009 11:06

En colo lorsque j'étais monitrice il y a....longtemps, je me déguisais en cow boy ? j'ai toujours été un garçon manqué, ce que me répétait ma maman chérie. bravo pour ton blog.

Handi@dy 25/02/2009 13:35


Moi aussi, gamine, cow boy, princesse ou fée! Moitié garçon manqué, moitié fifille! Merci de ta visite! BIZ!


bunny le chti 24/02/2009 22:34

salutles années 30 c'était les meilleures au moins y avait pas trop de problèmes bonne soirée

Handi@dy 25/02/2009 13:34


Sauf la seconde guerre mondiale! BIZ!


michael conan 24/02/2009 19:15

vas VOIR mon blog une video de moiexplique ma demarche humainepeut tu demander a tous de la regarder afin de comprendre
mon blog
vas VOIR mon blog une video de moiexplique ma demarche humainepeut tu demander a tous de la regarder afin de comprendre
mon blog
http://michaelconan.over-blog.com/

Handi@dy 25/02/2009 13:33


J'ai été voir, MICHAEL! J'ai parcouru ton blog! Sympa les dessins! Je cherchais des explications sur la cause de ton
handicap, sans succès! Suis passé chez toi et ai invité mes lecteurs à aller te voir! BIZ amicales!


MissHyde 24/02/2009 17:54

j'ai toujours revé d'aller au carnaval de venise. nietzsche a dit " tout homme qui a un peu de profondeur porte un masque", c'est vrai mais mieux vaut que ce masque soit celui de la joie plutot que de la douleur. Beau blog, Handi, bon courage et bonne continuation  à toi  !

Handi@dy 25/02/2009 13:28


Merci MissHyde! Venise... Oui, j'en rêvais aussi. Ca le restera sans doute(un rêve!) vu l'inaccessibilité de la
ville en fauteuil! Le masque de la douleur, je le largue dès que je peux! BIZ!