Comment réussir son hospitalisation (fin)

Publié le par Handi@dy

CHRONIQUES DE MON HOSPI, dernier volet: "les marrades!"
1) des visites imprévues: la toute prem's, c'est Caroline, dont vous lirez les commentaires ici et là, qui a débarqué la 1ère, sachant que je devais prendre des perfs, et ô surprise, je lui apprends qu'on m'hospitalise pour mes plaies! La miss m'a donc bichonnée en me faisant des coucous réguliers et en m'apportant de la lecture ainsi que le Zours, son nounours fétiche, aussitôt affublé de mes lunettes dont je n'avais nul besoin car alitée (je suis myope). Au personnel hospi amusé, je déclarai que le Zours avait une diplopie doublée (!!!) d'une névrite optique, et que je le soignais avec mes lunettes spéciales (rouges!) 1000 merci pour ton soutien indéfectible ma Caro, 1000 bizzz à toi! Bon, il y a eu les visites logiques, T., ma nièce adorée, qui s'occupait de mes pioupious chez moi, m'a apporté le kit de survie en milieu hostile etc... Et R., mon collègue et ami gay, toujours fidèle au poste, avec un superbe bouquet. Ont débarqué, aussi, mon amie soixante-huitarde mamie baba cool MO de mon groupe SEP, accompagnée de M., un ami épileptique qui fréquente le groupe aussi. MO qui est fine pâtissière m'a fait une tarte aux pommes que j'ai partagée avec ma voisine et son petit ami miam! MO et M., c'est un couple loufoque infernal, ils ont mis une ambiance du tonnerre à l'hosto. Personnage public et politique (au conseil municipal de sa petite ville, où elle a créé une commission accessibilité aux PMR), MO est connue et appréciée de tout le monde. C'est à l'hosto que j'ai pris conscience du caractère précieux du groupe SEP, un relais d'amis qui vous suivent quand le ciel vous tombe sur la tête. Aucun sépien n'est plus seul lorsqu'il fréquente le groupe.
Puis, il y a eu mes chères collègues du groupe "teubés" ou "teubeus", notre surnom! Une bande pas piquée des mouches, un débarquement musclé à grands renforts de livres, de BD et de choco! Bref, très cool de se sentir soutenue!
2) la bouffe: maso, j'avais choisi avec la diet' un régime "végétarien allégé et sans sel"! Dégueu!!! Des oeufs durs 1 à 2 fois par jour! Résultat: je me suis transformée en vache et mes selles avaient à la fin du séjour l'odeur et la consistance de la bouse!!! Va falloir que je revoie mes projets de végétarisme...
3) mon matelas anti-escarres: comme j'étais condamnée à l'inertie (sauf les 3 derniers jours), on m'a installé un superbe matelas spécial gonflé et à circulation perpétuelle d'air. Et là, VANESSA et ANNA, fans d'HARRY POTTER, devinez le nom du bidule?! "NIMBUS 2"!!! Sans blague! J'étais sur un NIMBUS! La claaaaaasssseeeee! Bon, super confortable, mais pour se mobiliser et se retourner, la cata. On devient une grosse baleine échouée (enfin, "grosse", c'est pour moi). Et j'ai eu beau exercer mon mental à la lévitation, pas moyen de faire décoller mon NIMBUS grrr! Je dois expliquer, pour les non-lecteurs de H. Potter, que le "nimbus 2000" etc... est un balai volant de sorcier!
Quelques mn après le transfert sur le matelas, j'ai entendu un sifflement (je voyais le boîtier électr qui pilotait l'air dans le bidule)... Damned! J'avais peur d'avoir "niqué" le matos de luxe de l'hosto avec mon poids! Mais non, c'était la répartition du souffle d'air! Ouffffffff! Le matelas émet un ronronnement permanent. Lors de la désinstallation, le jour de mon départ, un gars est venu le dégonfler, le tout tient dans un grand sac. J'étais avec S, kiné stagiaire, et on a charrié l'installateur en se plaignant que le NIMBUS ne volait pas. On s'est embarqués dans une discussion autour de Potter, puis de Werber, sous le regard médusé des inf!

4) LES KINES! A LIRE ABSOLUMENT! Comme j'ai du bol malgré mes tuiles, je suis tombée sur une équipe de kinés géniaux! Il y avait J., la kiné chef du service, une légende vivante, un personnage de BD, bref, une marrade permanente: imaginez une nana, la quarantaine, brune/rousse, avec un accent allemand, baba, bohème, un énorrrrrrrrme brin de fantaisie et un grain de folie! Flanquée de quelques kinés stagiaires, français (S., nana hyper sympa, et T., E., des gars, pareil) sans oublier les kinés stagiaires allemandes, la frontière étant à 2 tours de roue! J. surnommée "DJ J." car pour soulager les patients qui souffraient, elle leur amenait son propre discman avec de la zic zen... J. qui ne cesse de confondre les mots en français, les faux amis, du genre: elle a raconté, confuse, avoir dit en réunion de travail: "Je suis proxénète", alors qu'elle voulait dire qu'elle ne voyait pas de "près" et avait du mal à lire le doc distribué sans ses lunettes ("proximité", d'où "proxénète)!!! Explosée de rire! La tête des collègues! Elle s'est plainte de notre langue qui pour parler d'yeux utilise des termes comme "presbyte" (qu'elle devait orthographier "presse-bite"!!!). Et puis, le summum de la gaffe, en réunion avec sa cadre kiné et les stagiaires, il était question de trouver un massage pour tel patient, et au lieu de proposer le "massage intestinal", la langue de J. fourche, et ça a donné: "on peut lui faire un massage testiculaire, ça lui fera beaucoup de bien"! Tu m'étonnes!!! Ah, c'est trop bon, on a ri comme des baleines! J., si tu devais lire ceci un jour, NE CHANGE PAAAAAS! Du coup j'avais appelé mon pote R. en lui disant de ramener ses fesses, vu que la spé des kinés, c'était le massage testiculaire! R. qui a d'ailleurs sévèrement dragué un des kinés stagiaires
(par mon intermédiaire lol, il l'avait remarqué en me ramenant son bouquet de fleurs, et il ne cessait de retourner au lavabo en prétextant qu'il n'y avait pas assez d'eau dans le vase, tout ça pour passer devant la porte et reluquer T.., ahhhh, sacré R., coquinou, va!), mais hétéro, flatté et rouge comme une pivoine... T., stagiaire kiné, qui avait son anniv, et sur lequel avec S., son amie stagiaire, on a fait pression pour qu'il nous fasse un gâteau! Ben ça a marché, très bon d'ailleurs, pour améliorer mon régime de ruminante! T. et S. m'ont fait travailler avec une joie indicible (lancer de ballon, de médecine balls, puis de sacs de sable, mdr, dans le but de se déstabiliser mutuellement, et je suis fière de dire que le T. a roulé sur le dos sur le matelas de kiné, terrassé par une passe déloyale de ma part avec la complicité de S., une autre feinte ayant déstabilisé S. de son ballon cacahuète sur lequel elle était assise, rhaa, je kiffe, j'étais excellente en sports de ballon moua, et ça les a bluffés!) et ont même réussi à me faire récupérer vite mes transferts (mis en danger avec l'infection des plaies) ainsi qu'une déambulation de quelques pas entre barres parallèles! 1 an et demi que je n'en étais plus capable!!! Hourrah! En remontant au service, j'ai loué les kinés en disant que c'était Lourdes, qu'ils m'avaient fait remarcher... Bref, QUE DU BONHEUR! Le dernier jour, S. et T. sont venus me dire aurevoir, avec un brin de tristesse, vu qu'on travaillait ensemble en riant comme des malades (bah oui, je suis malade moua, j'en ai le droit!). J'ai même eu droit à des bises de T. (et pas toua, R. nananèreeeeeeee!) qui n'arrivait pas à prendre congé... Je garderai d'eux un excellent souvenir. De super kinés en perspective! Ils ont un peu le beau rôle, c'est vrai, ils accompagnent nos progrès!

Voilà! FIN du récit!!!

Commenter cet article

Handi@dy 25/03/2007 08:51

Merci à tous!Eh oui, le récit doit faire écho chez nombre de SEPiens!Pas de suite, Claudie, c'était la fin, mais prochainement, il y aura un feuilleton de ma SEP (l'historique!) BIZ

belette 19/02/2007 01:19

j aime ton humour,ton courage !!belle leçon de vie pour tous ceux qui la gâchent à se plaindre alors qu ils ont la santé..les tombes !!muahahah mdr !!!continue !bises

laetitia 18/02/2007 15:54

bonjour,
je suis aussi atteinte de la SEP depuis bientot 4 ans et je voulais tout simplement te dire que je me reconnais dans tes récits....j'ai bien ri...golé...pas sur tout mais presque en gros 3/4 enfin comme d'hab, je parle pour rien dire...
a bientot etbonne continuation
 

Vanessa 17/02/2007 21:02

J'ai beaucouup apprécié ton récit de ton hospitalisation, Handy. Le premier épisode m'a glacée, même s'il ne m'a malheureusement pas surprise; heureusement que tu gardes un grand sens de l'humour, et qu'il y a quand même de belles rencontrees à l'hôpital. Le nimbus 2000 est vraiment le meilleur!

caroline 17/02/2007 19:50

indéfectible, ça c'est un nouveau mot à apprendre à DJ... et fo lui préciser que ça s'écrit en un seul mot