JK ROWLING, Harry Potter, la sclérose en plaques et moi!

Publié le par Handi@dy


Qui ne connaît pas le célèbre petit magicien HARRY POTTER, ainsi que son non moins célèbre auteur, la romancière JK ROWLING! Si vous faites partie de ces personnes qui n'ont vu que les adaptations ciné des livres, considérez que vous ne connaissez pas le topo! Ce n'est qu'en lisant la saga complète (1 livre à venir, le 7ème et dernier, peut-être pour septembre prochain) que vous comprendrez la magie qui émane de cet univers. Car c'est bien un monde que ROWLING a créé, avec ses codes, sa terminologie, ses traditions, ses animaux fantastiques etc... L'imagination débordante à l'origine de l'oeuvre ne saurait se résumer aux films qui en sont issus. (même s'ils sont très réussis)

On peut ne pas adhérer (d'ailleurs, les personnes qui n'apprécient pas s'avèrent souvent ne pas avoir lu HP!), mais il est évident que l'auteur qui a su (re)mettre à la lecture une génération d'enfants, d'ados et d'adultes, est un phénomène.
Je ne m'étendrai pas sur la polémique de certains religieux intégristes qui considèrent malsain de lire des livres de contes, de magie, de fées et d'enchanteurs. Ces gens-là n'ont pas lu ou pas compris le message contenu dans les récits. Harry Potter n'est pas un grand magicien, et si la magie participe de son monde, elle ne fait pas sa personnalité: l'accent est mis sur l'amour, l'amitié, le bien envers et contre tout, la solidarité, la fidélité, l'effort, la persévérance malgré les difficultés, la tolérance, le courage. On y apprend à faire son deuil et à survivre dans un monde effrayant et hostile. Une bonne préparation pour se dépatouiller dans notre monde bien réel et bien cruel!

Mon métier me pousse à des lectures plus sobres, plus intellectuelles, mais ma préférence va à une littérature qui me fait m'évader. Comme de nombreux adultes autour de moi, je suis donc fan absolue de HARRY POTTER que j'ai dévoré en version française et en version originale! Et de spéculer et de palabrer sur l'issue finale, le destin du héros, en attendant la sortie du dernier livre. Peut-être confierai-je à ce blog mes spéculations prochainement...

Au-delà de HP, il y a l'auteur. En surfant sur le net (sur l'un des nombreux sites consacrés, y compris le site officiel de JK ROWLING ici: , une pure merveille d'interactivité qui recèle des bonus cachés et des secrets à démêler), j'ai appris que la mère de ROWLING était atteinte de sclérose en plaques. Elle avait vécu environ 10 ans avec la maladie. Dans un interview là: , l'écrivain témoigne de façon touchante de son passé d'enfant/ado avec une mère malade de SEP. Une mère courageuse qui ne se plaignait pas.
Il est donc tout à fait naturel que Joanne Kathleen ROWLING s'investisse pour la lutte contre la SEP ("MS" en anglais pour "multiple sclerosis") au travers d'une association qu'elle soutient par son nom, ses dons, ses actions diverses. L'Ecosse, son pays d'origine, concentre le plus grand nombre de cas de sclérosés en plaques au monde. Il y a comme cela quelques zones géographiques très touchées, sans que l'on sache pourquoi. L'assoc que soutient JK ROWLING contre la SEP, ici:

J'en suis à plus de 8 ans avec cette satanée pathologie, et j'espère bien être là pour la sortie du "petit dernier" HP de JK ROWLING. Tout comme je compte bien être là pour ses prochains romans après HP!!! Une motivation supplémentaire pour se battre au quotidien!

Publié dans HUMOUR SEP!

Commenter cet article

Handi@dy 25/03/2007 07:50

Merci pour l'info, ANNA!Je me réjouis, et en même temps, je me dis que ce sera fini, plus de suite, et ça me frustre déjà! Snif!J'espère que Rowling écrira vite une autre saga...BIZZZ

Anna 26/01/2007 12:42

Si tu es fan et que tu passes souvent sur le site de JK Rowlng j'imagine que tu es déjà au courant, mais bon, au cas où : le titre du prochain a été annoncé, c'est Harry Potter and the deathly hallows, ce qui peut en gros se traduire par saints mortels. C'est cool non ? Par contre on n'a toujours pas de date de sortie, j'espère cet été mais je ne sais pas vu qu'il y a déjà la sortie du 5e film...

@DY, la webmaîtresse! 17/01/2007 22:26

Hello chère Vanessa!
Quelle bonne surprise! Ca me fait très plaisir que tu aies eu l'envie de me rendre une petite visite! Cool!
Et nous voilà donc avec un point commun: HARRY POTTER! (en plus du forum de LOLA!) Et pas des moindres! Que ton éditeur n'ait pas compris l'importance pour toi de la série de JK Rowling restera un mystère des règles du monde de l'édition, je crois!
Comme toi, je trouve le parallèle très cohérent. Et puis ce monde magique est une évasion bien agréable pour qui est atteint de SEP! Comme pour toi, toujours, les tomes de Harry Potter sont des échos de mon parcours SEP. Dommage que ton éditeur ne l'ait pas capté, car je suis sûre que tes lecteurs y auraient été sensibles et que cela aurait créé un lien supplémentaire entre eux et ton livre... que je n'ai toujours pas acheté, faute de sous, je suis à mi-traitement et ce que je touche ne suffit même pas à payer mes crédits! Je suis en plein dossiers assurances-crédits et sécu pour m'en sortir... C'est en bonne voie.
Dès que je t'aurai lue, il y aura dans la rubrique "livres sep" mon avis perso!
@mitiés, à bientôt sur PINKY-LIFE chez LOLA sans doute!

Vanessa 17/01/2007 21:58

Coucou Handi,

nous nous sommes croiées sur le site de Lola, je suis venue voir le tien.
J'aime beaucoup ton site, je cherchais où laisser un commentaire pour te dire bonjour, et je tombe sur ton texte sur Harry Potter... C'est étrange, moi aussi j'adore la série, et j'avais tout un chapitre à ce sujet dans mon livre. Je racontais comment chaque volume de HP a correspondu pour moi à une poussé, un traitement ou un événement lié à la sep (un novueau kiné par exemple), au point que j'ai associé les deux choses dans mon esprit. Et j'ai moi aussi été frappée de découvrir que la mère de Rowling avait une sep. Et puis, va savoir pourquoi, c'est le seul chapitre que mon éditeur a jugé de trop, et j'ai fini par accepter l'idée que mon rapport à Harry Pottter était trop intime, trop bizarre et que ça n'intéresserait que moi. Apparemment il avait tort, puisque nous sommes au moins deux!

Bonne continuation,

Vanessa