Harry Potter, le sorcier des grandes causes

Publié le par Handi@dy

Lu sur Youphil
"Harry Potter, le sorcier des grandes causes

L’auteure de la saga, J.K. Rowling se distingue par ses nombreux engagements caritatifs.

Si Harry Potter se bat contre les forces du mal, ce n'est rien à côté de sa créatrice. J.K. Rowling, auteure à succès et heureuse milliardaire, fait partie des "people" philanthropes. L’auteure des aventures du jeune sorcier reverse régulièrement des sommes colossales à des œuvres de charité contre la pauvreté, l’isolement ou la maladie. Sans oublier la cause des enfants, inévitable.

La dame est une vieille routarde de l'engagement. Dès les années 1980, alors que les personnages de Poudlard ne sont même pas encore sortis de son imagination, elle travaille chez Amnesty International à Londres. "Mon emploi de plus longue durée", témoigne sur son site celle qui n'était alors qu'une anonyme.

Le succès n'arrête pas l'engagement. En 1999, trois ans après la publication du premier tome des aventures de Harry Potter, J.K. Rowling devient la représentante de la MS Society qui lutte contre la sclérose en plaque. Une maladie à laquelle sa mère a succombé en 1990.

Enfants pauvres

En avril dernier, rebondissement dans la planète de la philanthropie britannique: J.K. Rowling démissionne de la direction de la MS Society. "Je ne peux pas, selon ma conscience, continuer à être le visage public d’une œuvre de bienfaisance qui change à un tel point qu’elle devient méconnaissable de l’œuvre à laquelle j’ai été si fière d’être associée", justifie l'écrivaine qui reste cependant généreuse avec l'association. 

Aujourd'hui, l’auteure d'Harry Potter préside deux institutions importantes. Une organisation d’aide aux familles monoparentales, le One Parent families, et ce depuis 2004. Et surtout le Volant Charitable Trust, sa propre organisation caritative de financement. L'organisation finance la recherche contre la sclérose en plaque et aide également femmes et enfants à sortir de la misère. Ce fonds caritatif est doté d’un budget annuel de 5,9 millions d’euros.

"Je pense qu’on a une responsabilité morale quand on gagne beaucoup plus que ce dont on a besoin, qu’on doit dépenser cette fortune sagement et intelligemment", explique J.K. Rowling à la presse en 2007.

Politique

Rowling l'auteure à succès n'hésite pas à mettre son talent littéraire au service des plus démunis. Ainsi, depuis 2001, Le Quidditch à travers les âges et Les animaux fantastiques ont rapporté plusieurs millions d’euros à Comic relief, une association britannique de lutte contre la pauvreté à qui la mère de Harry Potter a cédé une partie de ses droits d’auteur.

En 2007, un manuscrit des Contes de Beedle le Barde est même mis aux enchères au profit de l’association Children's High Level Group. Le recueil de contes, fidèle à l'univers du sorcier, permet de récolter 2,7 millions d'euros, un record pour un livre contemporain destiné à la jeunesse.

Dernier engagement en date, plus politique celui-ci, un don de plus d’un million d’euros au Parti Travailliste britannique en 2008. Amie du Premier ministre Gordon Brown et de sa femme, l’écrivaine explique être en accord avec la politique familiale du Labour anglais. Les millions générés par les ventes des péripéties d'Harry Potter serviront donc à désendetter le parti au pouvoir en Grande-Bretagne. Preuve que les coups de baguette magique n'existent pas que dans les mondes imaginaires.



rangee-de-galets.gif

Commenter cet article

michka 16/07/2009 21:19

disons qu'il est bien.....mais la fin a été très édulcorée pour ne pas choquer les âmes sensibles comme toi

Handi@dy 16/07/2009 22:20



Edulcorée? Damned, faut pas trahir JK! Pffff! Merkkki! Plein de
:0010:



Michka :0032: 15/07/2009 21:07

de grand fan à grande fan.....je suis allé le voir cet aprem

Handi@dy 16/07/2009 21:03


Et??? Raté ou bien? J'irai aussi et comme d'hab je l'achèterai en DVD! :0010: