(On se rassure comme on peut...) Aveugle, sourde, muette: Helen Keller, un destin peu ordinaire.

Publié le par Handi@dy

Mes problèmes aux yeux occultant mes loisirs, je m'efforce de trouver de quoi me vider l'esprit... Bon, on tourne autour du sujet, mais à force, on va  le cerner, réussir à contenir la trouille du pépin évolutif...

(Demain je ferai le point sur mon actu MDPH (la visite de l'assistante sociale, c'était aujourd'hui...), GIHP et quelques news...)

*HELEN KELLER: peut-être aurez-vous vu le téléfilm américain qui retrace sa vie... Plutôt série B je trouve, bien que Melissa Gilbert soit fracassante dans le rôle.
Pour moi, ce nom évoque avant tout une rencontre avec un livre, un destin, en cours de 5ème au collège, pendant les heures d'EMT (enseignement manuel et technologique). Ce trimestre-là était voué aux canevas plus kitsch les uns que les autres (le mien: 2 cygnes sur un lac, au milieu des joncs, ne riez pas, c'était classe à l'époque pfff!) , et pendant que la classe "brodait"/tissait, à tour de rôle, une lectrice volontaire lisait quelques pages d'un livre,choisi par le groupe. (
L'histoire d'Helen Keller est racontée pour les enfants dans le livre L'histoire d'Helen Keller, de Lorena A. Hickok, éditions Pocket Jeunesse) On a donc lu l'histoire d'Helen Keller, qui a obtenu un vif succès et ému les adolescentes que nous étions... On était scotchées.
Moi, orpheline de père depuis 3 ou 4 ans, avec une maman malade, j'ai été très sensible au parcours atypique de la jeune Helen et impressionnée par ses qualités de persévérance, de courage, de ténacité. Je trouvais ses handicaps terribles et me disais qu'à sa place, je n'aurais pas réussi. J'aurais végété, comme nombre d'enfants handis
de l'époque, non sollicités, non stimulés, non scolarisés...

**La vie d'Helen: (source: d'après Wikipedia)

née en 1880 dans une petite ville rurale d'Alabama, Image Hosted by ImageShack.usHelen fut victime, vers l'âge de 19 mois, d'une maladie infantile diagnostiquée à l'époque comme « fièvre cérébrale » (plus probablement une scarlatine) qui la laissa sourde, muette et aveugle. Helen décrira plus tard cette période comme un « no world  » (non-monde), un univers noir et silencieux dénué de toute communication humaine. On pensa que la maladie l'avait rendue idiote.



Le 3 mars 1887, ses parents font appel à Ann Mansfield Sullivan, jeune femme dont ils avaient  entendu parler. Trop jeune à leur goût,                                Helen à 7 ans
Sullivan doit s'imposer. Elle s'engage à rester un temps déterminé, et à partir sans rien demander si rien n'évolue d'ici là.

Les parents d'Helen cédant toujours à ses caprices, Ann n'avait aucune influence sur elle. Elle réussit à s'isoler avec Helen dans une grange. Durant plusieurs jours, elle consacre son temps à lui esquisser des signes dans la paume de la main juste avant de lui montrer un objet.

Cet isolement permet à Ann de laisser Helen faire ses crises quand elle n'a pas ce qu'elle veut, pensant qu'elle finirait par utiliser des signes pour demander un objet précis.

Image Hosted by ImageShack.usAnnie, tout en versant de l'eau froide dans la main de son élève, épela sur la paume de cette dernière le code alphabétique « water » (eau). Helen comprit enfin que ce code nommait la chose froide qui coulait entre ses doigts : le « no world  » venait de voler en éclats.

À la suite de cette « renaissance », Helen se révéla si douée qu'elle posséda rapidement l'alphabet manuel et put bientôt apprendre à écrire. Six mois plus tard, elle connaissait plus de six cents mots. À l'âge de dix ans, elle maîtrisait le braille et savait même se servir d'une machine à écrire. Elle exprima alors son désir d'apprendre à parler. (car son mutisle découlait simplement de sa surdité).


Helen Keller et Ann SullivanImage Hosted by ImageShack.us                                   Diplômée

Helen Keller étudia à la faculté de Radcliff College et devient la première personne handicapée à obtenir un diplôme.



La dernière apparition publique d'Helen Keller date de 1961 à Washington DC lorsqu'elle reçut le Lions Humanitarian Award. À cette occasion, alors qu'elle sortait d'une entrevue avec le président John Fitzgerald Kennedy à la Maison Blanche,Image Hosted by ImageShack.us elle déclara ne pas se souvenir du nombre de Présidents qu'elle avait rencontrés au cours de sa carrière... Elle mourut le 1er juin 1968, peu de temps avant son 88e anniversaire.

***MON GRAIN DE SEL: Me replonger dans l'existence semée d'embûches d'Helen me laisse dans le même état qu'ado: bouche bée, douloureusement effarée... Admirative mais pas du tout en parallèle. Décalée plutôt.
Il faut dire que quand on n'a jamais vu ni entendu, on ignore ce que c'est, on ne souffre pas de ne pas en avoir la faculté. Et puis elle n'était ni incontinente (ce qui est très dur à vivre socialement, des SEPiennes amies ont été larguées pour ça, elles marchaient encore très bien...) ni en fauteuil roulant, ses atteintes étaient stables et non évolutives à options multiples... Comparaison impossible...

Son drame, qu'elle a dépassé brillamment, est autre. Son sort pose les sempiternels problèmes de l'intégration du handicap: école, fac, métier, société, on mesure des progrès mais la route est encore longue. Son exemple prouve que quand on s'en donne les moyens humains et techniques, on peut intégrer même un handicap lourd. Il montre aussi à quel point l'ignorance fait amalgamer handicap physique et mental!

En fouillant sur le net, je reprends quelques citations d'H .K.
Les lire, les méditer, m'a enrichie, calmée.  "Ca fait les pieds"!

***Citations d'Helen Keller:

«On ne pourrait apprendre le courage et la patience s'il n'existait que de la joie dans le monde.»
(mouais mais en même temps, on se passerait bien du malheur aussi!)

undefined«Le meilleur aboutissement de l'éducation est la tolérance.»(ouep, y a du boulot dans notre pays, à commencer parle sommet de l'Etat...)

undefined«J'ai pleuré parce que je n'avais pas de souliers, jusqu'au jour où j'ai vu quelqu'un qui n'avait pas de pieds.» (Ca calme!)

undefined«Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous.» (Ok, ok, mais quand on ne voit pas bien tout court, on a la fâcheuse habitude de se la prendre dans la tronche, la porte! Et puis, moi, les portes, je les râcle avec ma titine pfff... Je ne capitule pas, je cherche une porte de sortie viable en cas de pépin...)

undefined«Tout a ses merveilles, l’obscurité et le silence aussi.» (sans doute, mais c'est quand même un "no-world"! quand ce n'est pas choisi mais subi! à cause d'une maladie)

«La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien.» (suis servie, moi! J'ai ce qu'il faut, n'en rajoutez plus!)

undefined«Gardez votre visage dans le soleil et vous ne verrez pas les ombres.» (soleil et SEP, mauvais plan lol! Ok: c'est au sens figuré évidemment. J'applique déjà, bien souvent. Ce qui m'a permis de tenir, de retravailler etc...)


J'ai vu, lu, intensément, et je ne peux imaginer m'en passer et réapprendre un autre fonctionnement avec à la clé une pathologie qui plombe mémoire et concentration...

. Bon, on ne s'affole pas, on attend de VOIR, une roue après l'autre!

Mardi, la neuro, j'en saurai peut-être plus.

BIZ :0010:, prenez soin de vous, de ceux que vous aimez, des autres!
undefined

Commenter cet article

Annie 29/04/2011 21:00



Je faisais de temps en temps lire l'histoire d'Hellen Keller à mes élèves.Leçon de vie estraordinaire  !



Handi@dy 30/04/2011 18:26



Bravo!



Severine 13/10/2010 22:50



Mon chapeau a cette femme!je m"incline.Elle avait la sagesse,la patience,la persévérance et la foi et tant de capacités!que meme moi je ne serai capable d'accomplir.Elle a des citations
d'une vérité incroyable.Parfois on regarde si souvent une porte fermée quon ne voit pas celle qui vient de souvrir,oui,on se complait parfois dans le malheur,on nourrit une déception,on s'attarde
sur des refus,sur un échec...Et on ne vit pas le présent,on voit pas les opportunités,si il y avait que du bonheur ou joie,ilnya aurait pas de courage,oui mais personne n'aime le malheur non plus
c'est évident ou la maladie;on fait avec.Gardez vos yeux dans la lumière et vous ne verrez pas les ombres,quel miracle et grandeur de dire cela sans y voir!une aveugle ne voit évidment pas
l'ombre elle ne sait pas ce que c'est elle ne connait que le noir mais que de foi et sagesse!il ne faut pas se complaire dans la noirceur dans le caca quoi!mais n'oublions pas qu'helen hy a vu
très petite et entendu moi ce qui m'epate c'est qu'elle ait pu parler avec la bouche et lire sur les lèvres les sourds y arrivent mais une sourde et aveugle,elle a réalisé l'impossible!!!!que de
ténacité et de rage de vivre.En plus elle écrit q'uelle aura conservé des confus souvenirs de sa vie avant sa maladie,confus souvenirs de la lumière des sons.A Mon avis c'est ca qui l'a aidé a
parler.Le mot eau est aussi un mystère.ELLE n'a retenu que ce mot après sa maladie oubliant les autres,bysare!ou mystère?L'eau la vie quoi!helen était un torrent de vie,une source pure.Un puits
de science.Et je ne la vois pas comme anormale mais ayant des handicaps sensoriels car elle était bien plus intelligente que la plupart des gens.mais quand meme j'ai essayé de ne pas voir
quelques minutes si j'arrive a mo'rienter je ne voudrai pas y rester des années.Pauvre helen.E serai malheureuse de ne pas voir la lumière,les montagnes,les oiseaux...Ni de les entendre meme si
des fois je voudrais ou aurai bien voulu etre sourde a certaines critiques et aveugle devant certains desastres.Si'l y a bien des beautés il y aussi bien des laideurs et injustices!et helen n'a
pas vu ces laideurs elle en a été préservée mais a combattu contre.Une formidable femme.



Handi@dy 18/10/2010 14:52



:0010:



:0010: Handi@dy :0079: 23/02/2008 21:01

Quel magnifique velouté de pétales, bravo! Mais c'est MOI qui TE remercie, MICHKA, notamment de donner à mes mirettes de quoi regarder, s'émerveiller! :0010:

Michka dit Le Pirate :0051: 23/02/2008 20:22

:0010: et merci pour ton abonnement :0010:

:0010: Handi@dy :0079: 23/02/2008 16:04

:0010: chère VANESSA! Oui, on lui doit beaucoup! j'ai beaucoup médité sur ce destin... Lundi un article sur le qi-gong (vu que je reprends les séances) qui était en brouillon depuis des lustres! Je sais que ça t'intéresse.