CE QUE JE FAIS EN KINE! Tous les matins de 10h à 11h30./Le mystère de la cacahuète jaune!

Publié le par Handi@dy

réédition de début novembre 2007

RECUP D'ESCARRES-MA CURE DE REEDUC FONCTIONNELLE:10. Attention! Cet article risque de faire rire!

Alors, en ce qui me concerne, l'objectif de mon séjour au centre est double:
- cicatriser mes escarres en vue de retrouver mon autonomie remise en cause par les escarres (appui sur les pieds pour les transferts plus possible, pas de transbahutage sur mon fauteuil possible, en tout cas pas en autonomie. Pas d'appui sur les cale-pieds à mon arrivée.)
- rééduquer les facultés non sollicitées/affaiblies à cause de mon repos forcé!
Actuellement, état des lieux:
1 escarre cicatrisé, 1 appui possible.
1 escarre en voie de cicatrisation (phase d'épidermisation).


Pour atteindre le premier objectif, ma kiné (qui est  la même qui a déjà rééduqué mon dos sujet aux lombalgies à "l'école du dos" dans ce même centre il y a 13 ans, alors que j'étais encore belle, jeune et valide! Pfff! ) a décidé de me verticaliser très tôt, pour favoriser la vascularisation, la récupération des os, le renforcement des muscles dans mes pieds meurtris, (mais en ménageant mes escarres qu'elle a fait reposer dans le vide grâce à des cales), ce qui m'a fait flipper au début, vu que je n'ai aucune sensation au niveau des panards, ce qui est à la fois ballot (car si j'avais senti la douleur de la peau qui s'épluche etc... j'aurais réagi de suite sans laisser s'aggraver la plaie) mais qui m'a empêchée de souffrir atrocement, au vu de la gravité de la lésion surtout à droite!
La verticalisation a rapidement porté ses fruits en accélérant la cicatrisation!
 
Lorsque la dernière escarre sera vaincue, je pourrai rééduquer pleinement mes membres inférieurs comme je l'ai fait lors d'une cure ici il y a 3 ans, mobilisation active, remusculation, déambulation entre les barres parallèles
r----ducation-entre-barres.jpg et avec un rollator ou des cannes tripodes (je déteste ces 2 derniers outils car ils sont casse-gueule, m'obligent à me pencher en avant et à regarder mes pieds qui sans cela se placent comme ils veulent (genre Scarface qui marche sur la tronche d'Oscar lol). J'adore marcher entre les barres par contre, parce qu'elles sont fixes, stables et que je m'y sens en sécurité. C'est aussi pour cela que j'ai refait à la MDPH, dans le cadre de mon projet de vie, la demande d'une barre murale fixée dans mon entrée pour pouvoir me verticaliser et "marcher" seule sans risquer la chute à domicile. Mon kiné de quartier en avait eu l'idée.

En attendant, nous n'avons pas chômé pour autant!

De 10h à 10h30, verticalisation en salle d'ergo. Me revoilà "debout" près de la porte, en position d'agent d'accueil (ou plutôt de concierge mdr!) qui supervise ceux qui rentrent/sortent!
Pour me forcer à être droite (et non cambrée, affalée sur ma tablette comme j'aime, telle une baleine échouée ou penchée comme la tour de Pise), divers exercices: stretching: je fais mine d'attraper des éléments au plafond (j'ai déjà suggéré qu'on y accroche de vrais bonbecs ou du chocolat ou au moins des rondelles de sauciflard pour me motiver lol), on me fait saisir des cônes que la kiné tient assez loin de moi pour m'obliger à m'étirer au maximum et les empiler sur des barres à ma droite, à ma gauche, me forçant à bouger le tronc, à pivoter, à étirer bras et main. On a fait des exercices de maintien du tronc (également travaillés sur table de kiné, résister à la poussée de la kiné qui tente de me déstabiliser en position assise, le but étant de rester droite et de ne pas se ramasser mollement), de l'équilibre. Parfois, ma kiné arrive avec les fameuses bandes élastiques de couleur, et me fait réaliser des exos d'élongation, de muscu (quand c'est elle qui tient l'autre bout, elle me dit de ne pas lâcher le mien... Ben voyons, moi, lâcher l'élastoche pour qu'elle se le prenne dans le pif?! M'enfin, loin de moi cette idée... Quoique...Hem...).
Alors je tire, relâche...
kin--.jpg 
Autre exos qui permettent de travailler la posture, le positionnement du tronc et l'étirement des bras et dont je raffole:
exos, à distance, lancer de balles dans un panier (elle vient de là mon adresse à shooter des trucs dans la poubelle de ma chambre! Tony Parker peut remettre son short et son maillot au clou lol!), d'anneaux souples sur un bâton vertical, de jet de fléchettes (nan, pas des vraies, des aimantées, dommage, on aurait pu rigoler hihi!) sur un tapis aimanté fixé à la porte, à ma demande, sachant que toute personne qui entre en salle d'ergo est pour moi une cible mouvante et vivante mouarf! Trop drôle de les entendre supplier: "Je peux passer?" Bah oui patate, passe, mais à tes risques et périls! et se baisser pour entrer!

Variante: si je jette les fléchettes assez fort, elles se plantent sur l'armoire métallique au fond de la salle, marrant! Les balles, elles, sont de formes, matières et poids différents. Préférez ce que j'appelle les "balles à chat", en tissu mou, légères. On réussit à tous les coups, à moins de viser comme une quiche. Les balles de tennis sabotent vos buts, elles rebondissent et resortent du panier, les gueuses!
Idem pour les anneaux à empiler sur une barre, il y a celles en corde munies d'une grosse perle en bois, faciles, mais celles en caoutchouc sont
capricieuses!
Donc, je m'amuse à jeter tout ce beau matériel (je pourrais le semer à tous vents, l'éparpiller, le jeter sur mes petits camarades patients et sur la tête des ergos... Bon, j'arrête là mes fantasmes nases...) et ma kiné court partout et les ramasse vu que je suis bloquée dans mon verticalisateur, me ramenant les loupés pour que je retente ma chance, mais y a pas, comme à la foire, de grosse peluche de toutou à casquette à gagner snif ("Va chercher la baballe, gentille kiné, gentille, c'est bien! Rapporte à @DY!" Ouille, pourvu qu'elle ne lise pas!) MDR! Bref, je m'éclate. Parfois, je fais suer en jetant tout très vite, visant rapidement (et donc à peu près et donc à côté), et ma kiné fronce les sourcils lol. Lorsque je suis nase, retour des puzzles, casse-têtes et autres jeux de construction de la salle d'ergo. La kiné me fait construire des trucs casse-gueules, ce qui l'oblige à mettre la main à la pâte et à soutenir mes édifices bancales, on est là toutes les 2 à retenir les pièces qui se font la malle en tirant la langue, sous les sourires des ergos et de mes potes!
Puis, exos de fléchissement des genoux, je me lève, me baisse...
Parfois on joue à des jeux de bataille/stratégie à 2 et elle me bat, suis une quiche en jeux quand je débute (mais après héhé... Bah, je la laisse gagner... Ouh la mauvaise foi!)

De 10h30 à 11h, on change de crémerie, j'attrape mes cliques et mes claques (cale-pieds de mon fauteuil de prêt, sac avec mes affaires, mon tricot et mon lecteur mp3 notamment, ou sac banane, mon étole en coton...) et on va en salle de kiné: ce que je préfère: vélo, pédalage jambes sur le motomed viva 2! Les 2 specimen sont côte à côte, et placés perpendiculairement, il y a les vélos pour valides (éclopés et candidats à l'amaigrissement). Tous dans le même coin. Alors on se fait des "circuits" virtuels communs, on choisit un itinéraire (Turckheim, le Hohneck, Colmar) et on pédale en regardant le mur en baie vitrée qui donne sur une petite cour, la Roseraie, un bout du village et au loin, le mont du Hohneck. Balade virtuelle. On papote, on déconne. On est branchés sur nos cardios qui comptent les pulsations, parfois ça déconne ou les piles sont usées, alors on décrète que le cycliste concerné est "mouru"!
Au-dessus de mon Motomed (qui commence à couiner), il y a, au plafond, une sorte de cheminée vitrée, je raconte aux nouveaux et aux papys/mamies qu'il s'agit de l'ouverture par laquelle je vais disparaître (vu qu'il y a une fonction "siège éjectable" sur le Motomed, mais c'est évidemment bidon) dès que le décompte du temps d'exercice programmé sera écoulé... Marrant! Ils balisent quand on les met sur ce motomed-là lol! Surtout que les 10 dernières secondes, il y a un vrai décompte et que le vélo fait "bip"!
On fait des courses virtuelles et on commente, les retardataires rattrapent les autres lol ("T'es où?" - "Je t'attends devant la pâtisserie là, suis descendue du vélo et lèche la vitrine!"). Parfois les discussions entre 4 yeux deviennent des confidences intimes...tout en pédalant!
r----ducation-marche.jpg

On observe les autres patients avec leur kiné. Jeunes, moins jeunes... La salle est double, gigantesque, avec une quantité impressionnante d'équipements divers. Ce qui permet à une dizaine de kinés et autant de patients de travailler au
même moment. A gauche, le long du mur, les "cages de kiné" avec leurs tables, les poids etc... Il y a ceux qui sont allongés, la patte en l'air, avec un poids au bout ou autre, je les appelle les touristes ou les bronzés!

Il y a un truc qui me sidère: les mamies et les papys sont rarement équipés pour aller en "sport" (la kiné, c'est du sport!) ELLES arrivent, frêles et tremblantes, en chtite mule à talon, hyper casse-gueule, alors qu'elles sont justement tombées à la maison, fracture du col du fémur ou de la hanche, ILS viennent sans leurs dents oubliées en chambre, en charentaises ou mules qu'ils perdent à la première occaze. Vous pensez qu'ils n'ont pas de famille pour leur acheter une paire de chouettes baskets à scratch qui maintiennent bien la cheville et empêchent de se latter, facilitent la rééduc de la marche? Que nenni. Pure coquetterie! Ca me rend dingue.
La plupart des chutes des personnes âgées sont dues à des chaussures non adaptées, au pied qui se prend dans le tapis... Tant de souffrances pourraient être évitées! Mais certains s'entêtent. Les baskets restent dans l'armoire, on ressort les fines chaussures coquettes à talon et on se remet en danger!


Il est touchant de voir évoluer nos aînés avec leurs kinés qui doivent parler fort, répéter, rappeler la consigne oubliée car l'Alzheimer ou d'autres troubles de la mémoire ont effacé le souvenir de la séance précédente de marche au youppala, la fermeture du frein du fauteuil roulant avant de se lever... J'ai une immense tendresse pour nos papys/mamies.

Parfois, il y a des filous: les papys et mamies qui savent très bien ce que le kiné veut dire mais prennent l'air bête et lambinent, mettant à l'épreuve la patience du kiné qui doit avoir envie de s'arracher les tifs mais reste adorable. Puis se tournent vers moi, une lueur de suprême intelligence dans le regard, me font un clin d'oeil plein de malice, et je me dis "Ca, c'est moi si je vis encore à cet âge-là! Lol!" Je m'entends super bien avec eux. Et eux m'adorent. Je les chahute, les fais rire, je ne les traite pas comme des teubés.


Je salue et je souris à tout le monde ici, j'ai un mot gentil ou une question qui déride pour chacun, une remarque rigolote, je remarque tout, la mamie qui a été chez la coiffeuse, le papy qui a un survêt neuf... Ils sont ravis. Il y a tant d'angoisse, de douleur. Alors tout geste gentil, toute parole réconfortante sont bons à prendre, un peu de baume sur les éclopés que nous sommes et qui se réparent tant bien que mal. Tendre la perche, encourager la parole, sortir de l'isolement et de la timidité... Permettre l'expression de la peur, de la tristesse... L'évacuation de la douleur. Rassurer...

Je note les progrès et les félicite, les encourage. Je me réjouis tellement quand je vois quelqu'un passer de fauteuil à béquille, puis à une canne, puis repartir valide!

Moi, j'espère bien repartir dans l'état où eux sont venus; en fauteuil roulant! Car ma titine, ce sont mes jambes, c'est mon autonomie retrouvée.
Alors quand les patients le réalisent, que je leur raconte ma SEP, ma paralysie et l'impossibilité de ma récupération de la marche, ils blémissent, sont tristes, culpabilisent même de guérir! Je repartirai dans ce qui représente pour eux le cauchemar absolu, mais pour moi la liberté:
le fauteuil roulant.


De 11h à 11h30, je reste installée et sanglée sur le Motomed, mais je recule le fauteuil. Je règle le guidon, le retourne en option pédalage manuel. Et c'est reparti! Je papote toujours avec "mes autres potes cyclistes" lol. (on a l'affichage du temps, des km effectués, et les valides même des calories perdues pour savoir ce qu'ils peuvent se permettre comme écart à la pâtisserie, nan, je déconne! Quoique... VU le nombre de km, on est au moins à Turckheim là!) Tiens, y a un cardio qui refonctionne! On va dire que le cycliste concerné a ressuscité mdr! Et hop, un autre miracle à Trois-Epis lol!

Mais ce que je préfère mâter (y a pas d'autre mot!), ce que je guette chaque jour, c'est ce que j'appelle "le sketch du ballon cacahuète jaune", voir photo.
ballon-cacahu--te.jpgJ'explique: le jeune kiné polonais (gentil comme tout et beau garçon, mais l'air trop sérieux lol; il y a aussi une jeune kiné polonaise, on se salue toujours avec de grands sourires) attrape le ballon cacahuète jaune, gigantesque balle de kiné en forme d'arachide, le porte devant lui, et là, c'est digne d'un direct live de Jean-Yves Lafesse, il me manque la caméra pour immortaliser ce moment magique et qui a bien failli me couper le souffle tellement j'ai ri la première fois:
donc, il porte devant lui la cacahuète qui dépasse des 2 côtés de son corps, de derrière (où je suis!) on dirait un mec qui soutient son énorme paire de coucougnettes géantes très lourdes! Explosée de rire!!! J'ai failli me désangler du vélo tellement j'étais tordue dessus la première fois, hilare. Puis, il la place sous les genoux de sa patiente, couchée sur une table de kiné dans une cage (=box de kiné) dont on dirait, du coup, second effet kiss cool, qu'elle arbore une énorme et monstrueuse paire de fesses, vu qu'on ne voit que les 2 bosses de la cacahuète et ses pieds dessus... A pisser de rireeeeeeee'et quand on est incontinent comme moué, bonjour! (Et hop, 100 cc de plus dans la tuyauterie qui coulent dans la poche de ma sonde à demeure planquée dans mon pantalon!)

D'abord je me suis dit que j'étais tordue, perverse, qu'il n'y avait que moi pour voir ce genre de choses, jusqu'à ce que je l'aie montrée à mes potes cyclistes, notamment V., chère patiente pote inf de métier avec qui j'ai rigolé comme une folle, et là, j'ai eu confirmation: quand on attire l'attention des autres dessus, ils voient la même chose! Je ne suis, donc pas perverse... Ou alors on est tous une bande d'affreux pervers. C'est vous qui voyez lol!

Alors depuis, j'initie tout nouvel arrivant à ce rite qui consiste à voir l'invisible, à décrypter le sens caché de la cacahuète jaune, et on est pliés tout en pédalant, avec les kinés et les malades qui nous regardent yeux et bouche ouverts!
Hier, c'était un patient candidat à l'amaigrissementque son kiné a fait asseoir sur une grosse cacahuète bleue, le dotant sans qu'il s'en aperçoive d'une gigantesque paire de fesses bleues! Et nous autres pédalant toujours avec entrain, quittant la vue sur le Hohneck à travers la baie vitrée pour tordre notre cou vers l'arrière, mâtant la dernière victime de la fameuse cacahuète!

Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa les bienfaits et les joies cachées de la kiné!!!

***Ma chère V. a pris des photos de 3 EP, elle va me les mailer!
rangee-de-galets.gif

Commenter cet article

Michèle 14/11/2010 11:13



Loool, j'ai passé un bon et agréable moment à lire ton article. Il est vraiment bien écrit et ton humour est magnifique ^



Handi@dy 14/11/2010 19:51



Merci Michèle, ça fait plaisir! :0010:



Michka 14/11/2010 10:23



PTDR je m'imagine bien les scènes dans notre salle de rééduc


bisous :0091:



Handi@dy 14/11/2010 19:52



LOL! Tu as la cacahuète aussi?:0010:



Mich 31/12/2007 01:10

le    jeune   kiné  polonais   ce serait  pas  bartek ....     attention    la  kiné  polonaise   a l'air  jalouse      elle    me  faisait  des  yeux     tueurs  ....lol !

annie 13/11/2007 00:59

Vous avez du talent !!!!!

Handi@dy 13/11/2007 19:08

Je suis surtout enquiquinante lol!

circé 12/11/2007 10:34

bon ca va alors, c juste une petite crise d'angoisse, qu'est ce que ça nous fait pas faire desfois! Je m'excuse alors petit scarface, tu vas redevenir le magnifique petit pied à @dy, aprés tout t'as le droit d'avaoir la rougne aussi!!!

Handi@dy 12/11/2007 19:58

MDR! Vi vi, ça lui passera, je t'assure! SCARFACE fait dire qu'il n'est pas vexé, c'est pour se la péter! Ca l'aide! Ce matin il a été "déballé", l'inf était satisfaite et m'a adressé un sourire encourageant: "Toujours mieux, encore plus fermé que la semaine dernière, l'appui est pour bientôt." Demain on voit le toub... Vais le travailler au corps pour avoir un délai... J'ai besoin d'être rapidement autonome pour pouvoir crapahuter avec les autres le soir tard, me coucher à l'heure de mon choix, partager le dîner avec les autres... Partager leur temps, leur spleen, leurs joies... M'ennuie! Heureusement que tu/vous êtes tous là! BIZ