Etiologie de la sclérose en plaques: un article avec des infos sur le régime alimentaire notamment.

Publié le par Handi@dy

J'ai surligné ce qui m'a paru important (en bleu) ou ce qu'aucun médecin ne m'a dit à ce jour (en jaune)!!! En-dessous de l'article, "mon grain de sel"! 

"La sclérose en plaques (SEP) est la maladie démyélinisante la plus inflammatoire du système nerveux central en Europe. Un groupe d'instituts de recherche a présenté de nouveaux concepts sur les causes possibles de la SEP, à partir d'observations effectuées sur des modèles animaux.


La myéline est une gaine isolante qui entoure les fibres nerveuses. La SEP se caractérise principalement par la perte de la myéline, appelée démyélinisation, qui est due à l'attaque de la gaine par des cellules inflammatoires. En Europe du Nord et en Amérique du Nord, cette maladie est largement responsable des infirmités chroniques observées chez les adultes jeunes et d'âge moyen. Cependant, l'étiologie de la SEP est inconnue et il n'existe aucun traitement satisfaisant.

D'après les recherches effectuées, la SEP est une maladie auto-immune qui se déclenche chez des individus génétiquement prédisposés, sous l'influence d'agents environnementaux perturbant la tolérance de l'individu aux auto-antigènes de la myéline (des protéines "propres à l'individu" et normalement reconnues par son système). L'une des cibles potentielles de la réponse pathogène est la glycoprotéine oligodendrocytaire de la myéline (MOG), un composant mineur du système nerveux central. La maladie auto-immune est liée à l'activation sélective et à l'expansion de la population de lymphocytes T ce qui entraîne une destruction des tissus hôtes. Cependant, l'identification du médiateur et/ou du type de cellule inflammatoire le plus important s'est avéré difficile à opérer et les découvertes sont sujettes à controverse.

Un groupe d'instituts de recherche a effectué des recherches afin d'identifier le loci génétique qui détermine la propension à développer une SEP et les liens avec d'éventuels facteurs environnementaux. Son approche a été basée sur un modèle animal de la SEP, appelé encéphalite allergique expérimentale (EAE). Les animaux ont reçu une injection de la protéine MOG, laquelle induit une réponse auto-immune. De cette façon, le système immunitaire de l'animal attaque sa propre myéline, d'une façon similaire à la SEP chez les hommes.

Des études ont montré qu'il existe une dualité dans la réponse pathogène auto-immune observée. La manifestation de lymphocytes B et T spécifiques de la protéine MOG implique que les stratégies tolérogéniques et/ou thérapeutiques doivent contrôler efficacement ces deux types de cellules pour être efficaces. De plus, un lien a été mis en évidence entre la sclérose en plaques et le régime alimentaire (en particulier la consommation de lait et de produits lactés). La protéine du lait, la butyrophiline (BTN) présente une homologie des aminoacides avec la MOG ce qui fournit la première preuve expérimentale de l'influence d'un élément du régime alimentaire sur le répertoire auto-immune et de son rôle de déclencheur de la maladie.


Pays: DEUTSCHLAND

Source d'information: Résultat du programme BIOMED 2 financé par l'UE"


*Mon grain de sel:  à vrai dire, il est multiple, mais je n'aborderai pas aujourd'hui le sujet de l'expérimentation animale et de cette SEP artificielle créée chez celui-ci. Mais je vous promets d'y venir très bientôt!!!
Voilà une étude récente financée par l'Union Européenne et qui parle de rapport entre sclérose en plaques et régime alimentaire, les produits lactés! C'est énorme!
fromage.gifIl y a plus de 20 ans, j'entendais parler de théories affirmant le caractère nocif du lait et des produits lactés pour l'humain, expliquant que c'est pour cette raison que les nourrissons réagissent souvent mal quand ils passent au lait de vache. (qui devrait être réservé au veau de la même façon que nous ne continuons pas à téter notre mère au-delà du stade de nourrisson, c'est logique!) Mauvaise assimilation, allergie... Nous savons tous que le lait n'est pas très digeste. Avant certains examens médicaux ou opérations, on fait arrêter au patient la consommation de produits lactés à cause du risque d'infection. 
Comme beaucoup, en entendant ces théories, je me disais: "Pffffffffffff, encore des extrémistes!"
Il y a quelques années, une amie qui a arrêté tout produit lacté me prêtait un livre sur le sujet.
lait-cookies.gifJ'avoue qu'il m'a fait réviser ma position et tenter, juste pour voir, sur un laps de temps limité, un régime sans lait ni produit lacté à une exception près. Je vous livrerai demain dans un article mon expérience.
En attendant,  réfléchissons: si cette découverte est exacte, pourquoi ne nous dit-on rien à l'hôpital? Et surtout, pourquoi n'informe-t-on pas le grand public?
La réponse est simple:  consommer le lait et ses produits dérivés fait partie de notre culture (élevage de vaches laitières, lait se retrouvant dans de nombreux aliments finis, en poudre ou autre...) et c'est un marché colossal, avec des millions d'emplois, qui serait menacé! Ce serait un choc culturel et une catastrophe économique: imaginez la France sans fromage...  Renonceriez-vous à consommer l'aliment que vous aimez s'il est avéré qu'il vous nuit et provoque vos poussées de SEP?! Bonne question! Si nos médecins ont vent de cette découverte, pourquoi ne disent-ils rien? Qui d'autre a intérêt (quels lobbies) à ce qu'une info pareille ne circule pas?
Et surtout:
pourquoi n'applique-t-on pas le principe de précaution, même si des doutes subsistent? N'avons-nous pas le droit de décider s'il existe un risque de corrélation? Et si notre décision pouvait atténuer la maladie? Même si ce n'est pas la seule cause, nous avons le droit à l'info puisque nous finançons la recherche avec nos impôts!
Ne sommes-nous pas adultes? Je suis perplexe... La SEP est très présente dans les pays où l'on consomme du lait de vache. On nous rabâche que c'est indispensable contre l'ostéoporose, or c'est justement dans les pays où l'on ne consomme pas de lait de vache qu'il y a le moins d'ostéoporose: Afrique, Asie. Ils devraient tomber en miettes leurs habitants si c'était vrai!


PS:  je ne bois jamais de lait mais depuis toujours, je suis une grande consommatrice de fromage (à l'excès) et de yaourts... Sans oublier les crèmes glacées...  J'ai eu plusieurs mails de lecteurs de ce blog qui ont arrêté le lait et ses dérivés. A suivre...


rangee-de-galets.gif

Commenter cet article

Fabienne 04/05/2008 15:13

coucou, je ne saurais que trop te conseiller de te pencher sur le bouquin du Docteur Seignalet " l'alimentation ou troisième médecine" qui explique les bases de régime hypotoxique. les intérêts économiques sont placés au dessus de tout, et nous pauvres malades qui s'en soucie, mieux vaut placer des médicaments et avoir des cobayes, c'est tellement plus rentable pour les labos !!!bon courage.... biz

Handi@dy 04/05/2008 16:25


Bonjour, merci, désolée, mais ce sont des fadaises! J'ai des amis SEPiens qui ont pratiqué sur du long terme, sans
aucun résultat. Je me suis déjà exprimée maintes fois sur Seihgnalet et autres Kousmine! Ca ne marche pas basta. Les SEPiens qui ont l'impression que
ça marche sont simplement en rémission, c'est tout! Quand la maladie se réveille à nouveau malgré leur régime strict; bonjour la claque!!! Il faut arrêter
de susciter des espoirs faux et vains! J'ai le recul de nombreux SEPiens de mon groupe SEP,
dont un membre a plus de 40 ans de SEP et a pratiqué longtemps et en vain Seignalet et Kousmine. Quelques autres membres aussi. Alors pas de coms
pour désespérer encore plus les lecteurs SEPiens! Nos neuros sont souvent des personnes exceptionnelles qui souffrent de ne pouvoir nous guérir. Ils
sont indulgents quand on essaie des poudres de perlimpinpin ou autres charlatanismes, mais si un régime pouvait aider, ils seraient les premiers à nous le prescrire. Je ne sais pas si vous êtes
SEPienne, mais si c'est le cas, votre neurologue doit avoir de bien piètres relations avec vous. Perso je suis super bien entourée, et je vois la souffrance et la déception des toubs quand les
patients s'enfoncent.
De plus, qui vous dit que ma patho, vu ce que j'ai écrit, relève d'un régime quelconque? Lire avant d'écrire serait judicieux!


Handi@dy 30/07/2007 20:50

Ouep LOÏS! C'est ce que j'ai lu aussi mais l'écrire m'aurait valu d'être lynchée lol! Et comme par hasard, c'est dans les pays scandinaves que la sclérose en plaques est fréquente, on pense même qu'elle vient de là (Hala, femme viking, plus vieux cas décrit, j'ai fait un article dessus avec de chouettes images!). Et comme par harsard, le Japon fait partie des pays qui ne connaissent quasiment pas la sclérose en plaques... L'OMS pffffffffff! Il voulait étendre le vaccin contre l'hépatite b au monde entier (le marché juteux de la Chine attirait les labos), mais devant l'explosion de cas de SEP, ils ont fait marche arrière. Un pays après l'autre refusait de vacciner sans urgence. Sauf... la France! On est cons, mais cons! Alors l'OMS... Eh oui, ce sont les grands trusts qui tiennent la politique, la santé, notre vie. Beurk! Merci pour ce com capital! @mitiés

Lois de Murphy 30/07/2007 20:23

J'ai toujours trouvé illogique de boire du lait, et tiens toi bien, des toubibs ont repéré que le lait favorise l'ostéoporose. Ils sont partis au début sur un constat simplissime : le plus fort taux était dans les pays scandinaves où ils en consomment à fond, et le taux le plus bas au Japon, où ils en consomment le moins. Bien sûr c'est l'industrie agro-alimentaire qui commande l'OMS, donc cette information n'est pas prête à s'ébruiter !

Handi@dy 28/07/2007 16:35

Bonjour CONSTANCE, ce qui est nouveau, justement, c'est que cette étude scientifique donne la preuve. (en jaune surligné) Ce n'est pas MA prose mais une étude scientifique demandée par l'Union Européenne. Bien sûr, ce n'est pas le seul facteur, mais il est reconnu. Après, chacun voit s'il préfère son plaisir ou sa santé, c'est comme pour la cigarette, l'alcool, le sucre, le gras... Sauf que la SEP, c'est plus grave et plus handicapant. Mais je te comprends aisément. Je consomme encore du lacté en vue du sevrage prochain. Je finis mes réserves. Nous sommes des animaux, l'évolution a simplement fait que nous avons développé notre cerveau. Et nous non plus ne tétons pas nos mères toute notre vie. Les autres animaux (pas "intelligents") ne boivent pas non plus le lait d'autres espèces. Nous sommes les seuls à ne plus suivre notre instinct mais à faire des choix raisonnés parfois pour notre malheur. Ce n'est que mon avis. Ce qui est bien mais aussi dangereux, c'est notre libre arbitre. L'animal ne choisit pas, il suit son instinct. Nous avons largement perdu le nôtre.Si nous le combinions avec nos connaissances, nous pourrions vaincre davantage de maladies je pense. C'est aussi l'avis de médecins et de scientifiques. Puissions-nous reconnaître nos erreurs avant qu'il ne soit trop tard. @mitiés

constance 28/07/2007 15:58

J'ai lu vos proses et réflexions sur le lait avec intérêt. Mais je bois un tout petit peu de lait, un petit peu de yaourts et du fromage de vache ou de brebis ou de chèvre sans réfléchir! Les animaux ne boivent pas du lait étant adultes mais nous ne sommes pas des animaux justement! Et je pense que je fais comme beaucoup j'aime les produits lactés et tant que je n'aurai pas la PREUVE de ses inconvénients sur la SEP j'en consommerai (mais avec modération).