J'ai lu "Sclérose en plaques" de Mattt Konture.

Publié le par Handi@dy

arton1034.jpg

Je continue ma série de lectures/critiques d'auteurs atteints de sclérose en plaques. Aujourd'hui: "Auto-psy d'un mort-vivant, volume VI, sclérose en plaques" de Mattt KONTURE (avec 3 "t", eh oui, il y a une explication mystico-symbolique!) !

Cette BD auto-biographique de 32 pages d'un artiste auteur de BD-dessinateur-chanteur-musicien écolo atteint de SEP réussit à être à la fois divertissante, drôle, (sur)réaliste et très profonde...

***

Dessins noir et blanc, encrés. Graphisme fin, effet parfois brouillon, à dessein.
Au début, le déchiffrage dans les cases est un peu difficile, puis on s'habitue.
Par moments, même le fil de l'histoire de l'auteur n'est pas aisé à suivre, mais on rentre peu à peu dans son fonctionnement intime et on y est à l'aise. Le personnage est un quadragénaire atypique, musicos, très mince, à la magnifique et longue chevelure rasta.
Il y est beaucoup question de "prémonitoire", entendez par là de signes avant-coureurs de la maladie que l'auteur qui s'auto-analyse décrypte, après coup, en revenant sur son passé, examinant ses BD antérieures (et en en reproduisant certaines cases pour illustrer) pour y dénicher ce que son inconscient savait déjà: il était atteint de sclérose en plaques. Dans ses premiers recueils, il décrivait des états qui étaient des poussées, sans qu'il le sache à l'époque. Et comme dans le milieu de la musique, il peut y avoir d'autres explications à une santé qui défaille... Il met des années à s'en apercevoir. Il y a pourtant d'autres cas de SEP dans la famille.
On y parle beaucoup de douleurs, très intenses voire insupportables, avec une recherche effrénée du médicament qui soulage (médecine, naturo/homéo/ostéo/accupuncto-cannabique...!), d'insomnies, des fatigues diurnes, et chaque trouble de la SEP est illustré de façon saisissante par des dessins très forts: douleur: clous, marteaux dans la main de diables, flammes pour figurer les sensations de brûlure etc...
La BD comme outil de description des symptômes apporte cette dimension du visuel direct. Quand l'auteur dessine sa prise de sang, ses PL (dont plusieurs ratées!), on a mal, l'aiguille devient clou, puis marteau et pieu... Les trous dans la peau sont béants! Le côté info médicale n'est pas oublié, au contraire, mais illustré de façon métaphorique.

Les jeux autour du mot SEP sont présents et nombreux, un artiste créateur et imaginatif ne peut s'empêcher de créer avec cette matière que le destin lui a imposée.
En lisant, j'ai même pris conscience que m'avaient échappé certains signes qui indiquaient que j'avais une SEP, cette démarche un peu déséquilibrée par moments que j'avais toujours mis sur le compte de mon poids, de mes rondeurs et de la fatigue, je suis tentée de dire à présent qu'il s'agissait de signes de SEP! Et hop, d'autre prémices de la maladie indentifiées!
Si l'auteur ne tombe pas dans le misérabilisme, il pose tout de même les questions de fond, la peur de l'évolution du handicap, de se retrouver en fauteuil, d'être incontinent, l'envie d'une fin digne... Sans tabou, il évoque les troubles, cognitifs, sexuels qu'il a appris à gérer. Et souffrir de trous de mémoire (de vrais trous dans une tête dessinée), quand on chante dans un groupe (nom: "Courge"!), c'est pénible! Note positive, l'histoire finit sur le constat que, malgré tout, Mattt a été heureux et espère l'être encore, même différemment, il a des amis, notamment dans la scène musicale, des proches, des amiEs et séduit toujours... Il est original et attachant.

L'humour dans les dessins, mais aussi dans le scénar, son déroulement, des "rébellions" dans les cases quand il n'a pas envie de dessiner, l'auto-dérision, font qu'on regrette qu'il n'y ait que 32 pages...

 

 

***A lire, à voir, vraiment! Très sympa!

*Retrouvez d'autres livres sur la SEP et/ou le handicap: dans mon Menu à gauche, bouton
"LIVRES SEP", (résumé, extraits, critiques littéraires).

*D'autres à venir, 1 lecture en cours et 3 autres livres commandés.

 

rangee-de-galets.gif

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cynoque 19/12/2009 18:31


Salut! Quel hasard de retomber sur ce site alors que je cherche des informations sur Mattt Konture qui est un auteur de BDs d'exceptions! J'appelle ça de l'art punk, mais chacun y voit ce qu'il
veut. Merci pour cette analyse que je me suis permis de reprendre sur mon site http://anar.zone.free.fr/articles.php?n=863

A bientôt


Handi@dy 21/12/2009 21:51


Merci! No soucy! Je vous cite souvent aussi! Bonne soirée et :0010:


Nicole 26/04/2008 09:21

Coucou je passe te voir avec mon blog sep , tu dis bien ce qu'elle nous fait de terrible , douloureux dans les douleurs . Je pense toujours a notre livre mais le peind avec la bouche en ce moment tu verras la toile qui est une forme . Bon week end , @courage Nicole

Handi@dy 10/08/2007 08:45

Merci beaucoup de ce témoignage très fort, JACQUELINE! J'ai la même forme de SEP que vous quoique atypique. Il y a un espoir thérapeutique récent, mais il faut n'avoir fait aucune poussée (ma forme est progressive ET à poussées, mais celles-ci se calment). Un médicament est en phase teste sur des SEPiens progressifs. Courage et merci! @mitiés

Jacqueline SIMON 10/08/2007 01:34

Je recommande particulièrement la BD de Mattt Konture à tous les malades atteints comme lui (et moi) de SEP d'emblée progressive. De temps en temps, on aime aussi que certains s'intéressent à nous, qu'on cesse de nous lancer des regards soupçonneux parce qu'on ne fait pas de poussées. Nous souffrons sans répit et sans grand espoir thérapeutique malgré les médecins qui font ce qu'ils peuvent, parce que nous n'intéressons pas les laboratoires. Nous ne serions pas rentables, pas assez nombreux. On ne cherche pas à tirer la couverture à nous, mais qu'au moins, on se rappelle que nous existons.JS. 

Handi@dy 14/05/2007 17:54

:0010: MARIANNE! Merci à toi d'être passée!!!