Humour SEP: quand le fauteuil roulant explose mon budget fringues!

Publié le par Handi@dy

 La loi 2005 sur le handicap avec son volet "compensation" prévoit qu'on puisse dans un très long dossier signaler les dépenses dues au handicap et à la maladie et qui ne sont pas remboursés. Afin d'obtenir une modeste participation de l'Etat. (je paye malgré ma maladie incurable et handicap lourds, impôts, taxes et redevance, j'ai un peu l'impression de me faire avoir, mais bon, c'est mieux que rien.) Mon dossier est en cours. Il y a quelque chose que je n'ai pas pu renseigner car je n'étais pas au courant et n'avais pas les pièces justificatives: les vêtements!
Vous ne voyez pas?
*Laissez-moi vous initier à la vie mouvementée de mes fringues depuis que je suis en fauteuil!
Commençons par le début: centre de rééduc. En kiné intensive, nous portions des survêtements et des baskets. Les premiers à en baver ont donc été caleçons et survêts: pour s'habiller, mettre une chaussure, faut attraper l'autre jambe paralysée et la passer sur la première. Pour cela... on tire sur le pantalon! Jambe paralysée, poids mort. Et là, à force de lavages, de tirages (!), le tissu rend l'âme! Je me souviens du premier "crac" en salle de kiné. Caleçon d'une amie. On a ri, puis ça nous est arrivé à tous, et on était pliés. Du coup, on a appelé ça les "poignées", ces déchirures au bas de la jambe.Très seyant! Nos kinés nous traitaient de clodos. (gentiment) Heureusement que je sais repriser sans qu'on voie les points!
Puis, il y a eu les chaussures: même technique pour attraper le pied. Arrachage de lacet! Pfff! Quand vous êtes sur le point d'aller bosser, ça craint! Donc, on opte pour un achat de baskets à scratch. Qui s'usent vite, et le scratch lui aussi s'arrache à force de tirer fort dessus. Budget chaussures conséquent alors que je ne marche pas! Le comble! Mais comme je pédale avec ce qui me reste de mouvement, même la semelle s'use, mais comme le pied est flasque, elle ne s'use pas de façon uniforme...
Puis, on rentre de l'hôpital et on réapprend à vivre en tant que handi. Quand on est une femme, on apprend vite que bas et collants, lingerie fine quand on est incontinente, ça ne le fait pas. Déchirés par la fauteuil, souillés. Alors, on rachète toute sa lingerie, culottes mémère pour maintenir les couches, des chaussettes etc... Le budget s'alourdit.
Moi qui ne portais jamais de pantalon avant, finies les jupes (se prennent dans les roues, au bout de 3 jupes déchirées j'ai cessé d'en porter) et les belles robes. Il a donc fallu racheter toute ma garde-robe: caleçons, pantalons. Et prévoir large pour les couches, taille au-dessus donc plus cher encore! Prévoir aussi en grand nombre à cause des fuites et de la nécessité de se changer pour être fraîche les longues journées de taf.
On attend les soldes, les rabais, et on achète en gros.
Je dois avoir 5 caleçons noirs. Pratiques. Je ne vous fais pas de dessin!
On se dit, ça y est je suis équipée! Ruinée, mais équipée! Bah nan.
L'hiver arrive. Les bottes, on ne rentre plus dedans à cause du pied flasque et insensible (risque de casser les orteils) malgré un chausse-pied adapté handi. Et puis avec le chauffage et le fauteuil, les pieds gonflent, et on n'entre plus dans les chaussures. (chères qu'on a achetées, un investissement perdu!) Puis, manteau d'hiver. Argh! Il se prend dans la roue. La veste de rechange aussi. Lors des transferts, on reste accroché dedans, on risque la chute. Faut tout racheter. Et on n'a plus de sous! Alors on ruse avec 2 gros pulls et 2 écharpes, mais on grelotte, on prend froid... On se retrouve en arrêt! Fichtre! On se décide à acheter de très gros pulls vestes, des gilets longs mais ajustés. Le budget de Noël y passe, on renonce à se faire plaisir, mais tant pis, on a gâté les autres, c'est le principal!

L'hiver passe. Certains pulls se prennent dans la roue aussi. A remplacer.
Avec la belle saison, on devine déjà ce qui va arriver: les tuniques, chemisiers larges ne sont plus adaptés. Les manches chauve-souris, les ponchos, impraticables en fauteuil manuel. Les franges, les perles ou autres décos, on oublie. Les broderies s'abîment au lavage répété. Et puis il y a ceux qui baillent parce qu'on a tellement gonflé avec la cortisone, et quand on est assise, ça fait une vue panoramique du balcon... Gna! Le poids pris avec la cortisone explose les boutons de vos vestes, fait péter les fermetures éclairs... C'est à pleurer... Et c'est sans fin! (sans faim lol! Bah si, la cortisone ça donne une dalle à tout casser! Argh!) Les shirts à motif dans le dos de quand on était valide deviennent soudain totalement inintéressants hem...
On n'est pas au bout de nos peines! Les caleçons lavés x fois en automne hiver rendent déjà l'âme. Déchirés, presque transparents par endroits. Textile importé de Chine. Qualité...absente.
Par temps de pluie, rien, mais rien ne protège le handi!
On se retrouve invariablement glacé et trempé jusqu'aux os! Et le waika pour handi spécial, cher, qu'on a acheté, c'est de l'arnaque. Comme avec le vrai k-way, on ne voit rien (voir sketch de Dany Boon!) et on sue dedans, on se prend la pluie malgré tout.
fringues.jpg
Seule alternative: investir dans un sac poubelle taille éléphant d'Afrique et s'envelopper dedans... et encore! Bref, pas de solution efficace.
Le nec plus ultra, quand il pleut, c'est qu'on se prend les saletés des roues sur les manches. On arrive crade et trempé au boulot, les manches du pull dégoulinantes, crottées et pleines de boue. Parfois déchirées aussi, c'est en option. Pull de rechange...
En été, on investit dans des pantalons légers, très fins. Déchirure de la couture. Et puis il y a les hauts, tshirts et autres pulls, qui s'usent et se râpent au contact de l'assise du fauteuil. Il y a l'entrejambe qui s'use à cause des couches; il y a la partie "fesses" du pantalon" qui s'abîme vite. Il y a les écharpes qu'il faut nouer soigneusement et ne pas laisser traîner! Ca m'est arrivé une fois, avec un collant aussi... Enroulé autour de la petite roue. Il a fallu tout découper aux ciseaux et jeter... Chaussures d'été? Vous n'y pensez pas... Pied flasque aucune chance, ou alors CLIC! Canicule ou pas, vous serez en baskets à scratch ou au mieux de grosses sandales type orthopédiques à larges bandes de maintien...ou à scratch! Très sexy! Il y a les manches longues qui se prennent dans la roue, la poignée du fauteuil quand on veut mettre le sac à dos et craaaaaaaaaac! Et puis on craque! Après le tissu, c'est la handi qui craque, en a marre de passer son dimanche à repriser une corbeille pleine de linge. On pleure, on se dit que ce n'est pas juste. Que l'argent qu'on arriverait à mettre de côté est bouffé par les couches, gants, alèses et fringues à renouveler, transports spéciaux...

C'est la première année la plus dure. Parce que l'automne suivant, mémère a bien intégré les blèmes et revu sa stratégie: acheter de la qualité, en soldes, mais pas de produit d'importation. Acheter du coton. Acheter du stretch! Allelujah, béni soit l'inventeur du stretch!!! Il a transformé ma vie de handi: tout chez moi est stretchisé: shirts, pantalons, caleçons... Une merveille: vous pouvez tirer dessus, ça suit le mouvement ne se déforme pas, un bonheur!
Et puis vous dites "na" et "toc" à votre handicap! Vous repartez pour une année plus sereine, moins coûteuse. (les vêtements "du bas" s'usant quand même au lavage à cause de l'incontinence!)
*Un jour on découvre des sites ou magasins spéciaux, des fringues prévues pour le fauteuil (moins de tissu à l'arrière des pulls, coupe différente anti-baillement.). Et puis on voit le prix......... Et on retourne aux catalogues pas chers et aux soldes!
Avec le temps, on déniche de jolies choses pas chères. On redevient coquette.

***Mais dans les moments de grand blues, on se rappelle la belle femme, élégante qu'on a été, en souliers vernis, jupes et chemisiers... On sourit. On se dit que les souvenirs sont là, et c'est bien. On peut revivre les moments heureux... dans la tête. C'est déjà ça...


*Première parution le 11 août 2007.*

Commenter cet article

Kléolia 26/06/2009 13:26

CHAPEAU A LA CAPACITE D'ADAPTATION DE L'ETRE HUMAIN ET BRAVO A TOI MALOULOUTE

Handi@dy 26/06/2009 18:11


Ben faut bien! Les premières poignées fauteuil on est hilare... Après quand le compte se vide, on est super mal! :0010:


christine 25/06/2009 23:20

Il me semble effectivement que tu te débrouilles assez bien côté coquetterie entre tes tenues et tes bijoux mais j'imagine que l'adaptation pratique doit être difficile à trouver, au moins au début, comme tu l'expliques.D'ailleurs, nous avons plutôt de la chance de pouvoir porter des pantalons et des caleçons que nous soyons à pattes ou à roulettes ... imagine les SEPiennes en burka... ça doit craindre un max ! En plus, comme le fauteuil fait un peu partie du schéma corporel, je suppose que la burka doit aussi le recouvrir... si les fondamentalistes n'ont pas encore inventé le fauteuil sur coussin d'air, ça ne saurait tarder Oui, oui, je sors... d'ailleurs, c'est l'heure d'aller enfiler ma burka de nuit avec l'imprimé nounours

Handi@dy 26/06/2009 09:15


Avant j'étais hyper coquette! Le boulot sans doute!
D'où ma frustration! Déjà pas facile de trouver des frinues chouettes à ma taille, mais si elles se cassent vite en plus pffff!
SEPiennes en burka???!! Oh my god!
Au secours! Comme tu le dis, nous avons de la chance... D'être respectées davantage, d'être plus libres... My god, une burka en été, c'est l'enfer!
Tenable sur coussins d'air qui n'existent pas encore! Bien vu! :0010:


Handi@dy 12/08/2007 11:11

Hello GRY! Quelqu'un a dit un jour que la seringue l'effrayait (pas un sclérosé en plaques lol), et j'ai dit que je la remplacerai dès lors que je suis sûre que ça ne fiche pas en l'air la css, vu que je suis en v2 sur une css v1. Compliqué. Je ne veux rien détraquer. Au moment de l'installation du pointeur, du fond du blog etc, j'avais fait un sondage, il n'y avais pas eu de contre malgré la participation. Du coup je ne me suis pas posé la question. Sinon, y a un autre moyen plus simple: naviguer avec Firefox. Pas de pointeur fantaisie, mais icone dans l'url!Je pense aussi que c'est une question d'habitude. Il y a des gens qui viennent tous les jours et que cela n'empêche pas de mettre un com. Toi si adroit de tes mains, dessinateur, cela te gêne... Bon bon, vais sans doute m'en occuper, mais pas de suite, d'autres tonnes de choses prévues ce mois-ci comme mises à jour. Pour les tongs lol, voir article...Bon dimanche! @mitiés

gry 12/08/2007 08:56

mort de rire le coup du lacet!!! met des tongs! un autre truc completement different: ca fait plusieurs fois que j'ai du mal a te laisser un com car entre le papillon et la seringue... j'arrive pas a viser la ptite main pour cliquer.... c'est peut etre par maladresse .... je sais pas si les autres ont le meme soucis que moi?

Handi@dy 11/08/2007 16:41

Je comprends bien que c'était désagréable CHOCO. Mais le fait de renoncer aux jupes et robes n'est pas grave étant donné que je ne marche pas. Alors autant être en pantalon, c'est tellement plus pratique. Avec le temps et l'astuce, quelques bons plans de copines, j'ai déniché de superbes jeans: violet, bleu à motifs, branché parfois, comme ceux de mes élèves, toujours dans ce tissu stretch qui a changé ma vie! Et puis j'ai appris à choisir la forme de shirt et de sweat, de pull qui ne va pas dans la roue. Comme je l'ai dit en bas de texte, j'ai retrouvé ma coquetterie. Tout est donc positif. C'est même le message important du texte, comme l'a commenté CAT plus haut par exemple: dépasser les obstacles. Et dans mon texte, à la fin, tout est bien qui finit bien! @mitiésMerci FANCRI, c'est gentil! Je t'ai envoyé des visiteurs lol! @mitiés